International › APA

La probable destitution du président de l’Assemblée nationale à la une des quotidiens centrafricains

Les quotidiens centrafricains visités à APA ce vendredi traitent pour l’essentiel de la destitution programmée du président de l’Assemblée nationale, Abdoul Karim Méckassoua.A ce propos, le quotidien L’Expansion informe que « la conférence des présidents (a validé) la motion de destitution de M. Meckassoua et (l’a renvoyée) à la plénière ». Et le RJDH de renchérir que « la conférence des présidents (a maintenu) la date de la demande de destitution de Meckassoua ».

Toutefois, le quotidien L’Agora relativise cette information et s’interroge ainsi : « les députés étaient hier réunis à 8 clos à l’Assemblée Nationale. Quoi de neuf ? ». Et Le Démocrate d’informer qu’ « en attendant le vote sur la destitution du président de l’Assemblée nationale le vendredi 26, un climat de peur règne à Bangui et dans l’arrière-pays ».

Cela pousse l’ancien ministre d’Etat et président du Parti national pour un Centrafrique nouveau (PNCN), Cyriaque Gonda, à appeler les députés de la nation à faire preuve de maturité dans cette procédure lancée pour destituer le président de l’Assemblée Nationale.


« La destitution de Meckassoua si cela doit avoir lieu, doit se faire dans un cadre où il y a la transparence, où il y aura l’adhésion de tout le monde, où le peuple verra clair et où on ne mettra pas en péril l’unité et la stabilité encore fragile. Et à ce que je vois, il n’y a rien de clair », affirme-t-il dans les colonnes du quotidien Le Langage.

Sur un tout autre sujet, l’Agence centrafricaine de presse (l’ACAP) informe que le magistrat centrafricain de la chambre d’accusation, Michel Landry Louanga a été élu, pour une durée de deux ans et demi, président de la Cour pénale spéciale par ses pairs à l’occasion de la session inaugurale de cette juridiction. La juge Emmanuel Ducos, elle, devient vice-présidente.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut