International › APA

La réhabilitation de l’axe de la côtière Abidjan-San Pedro prévue avant fin 2019

Pas d'image

La réhabilitation de la route reliant Abidjan à San-Pedro (sud-ouest), au niveau du littoral, est prévue avant la fin de l’année 2019, a annoncé jeudi le ministre ivoirien du Tourisme et des loisirs, Siandou Fofana, lors d’une visite touristique dans le Sud-ouest.« Avant la fin de l’année (2019), on va commencer la réhabilitation de l’axe de la côtière Abidjan San-Pedro, je le dis parce que le Premier ministre nous a chargé de vous passer le message et ça sera fait », a déclaré M. Fofana devant des acteurs du secteur du tourisme à San-Pedro, une cité balnéaire.  

En état de dégradation très avancée, la route de la côtière reliant Abidjan à San-Pedro, ville abritant le deuxième port ivoirien et par ailleurs premier port exportateur mondial de cacao, est quasiment impraticable, ce qui amène les véhicules à emprunter d’autres voies.

Selon le ministre ivoirien du Tourisme et des loisirs, Siandou Fofana, « la côtière a été faite dans des conditions où il fallait faire un choix » contrairement à ce que les gens ont « tendance à croire », estimant que « le gouvernement ne veut pas faire ».  

« C’était une zone marécageuse et la proximité avec la mer faisait que les plaques tectoniques jouaient sur les bassins sédimentaires », et l’Etat, ne disposant pas de moyens pour faire un rechargement d’un peu plus de 30 à 40 centimètres depuis la terre ferme, a adopté une stratégie, a-t-il fait savoir.  

Le gouvernement, dira-t-il, a fait le choix de construire une route « avec les moyens qui étaient disponibles et qu’à force de circuler, il allait avoir un tassement (sachant que cela allait) se détruire plutôt, mais d’ici là le tassement aurait permis de stabiliser le sol ». 

« Voilà le sens de la démarche du gouvernement, mais ce n’est pas parce que des ingénieurs n’ont pas été compétents ou bien les constructeurs de route n’ont pas bien joué leur rôle, ça été un choix stratégique et cette route deviendra très bientôt l’autoroute du Sud-ouest avec un financement chinois qui est en cours de discussion avec le gouvernement », a-t-il poursuivi.   

M. Fofana a par ailleurs annoncé qu’ « il va avoir l’agrandissement de l’aéroport et un deuxième aéroport est prévu » ainsi qu’un aérogare fret de groupage et de dégroupage pour la sous-région ouest-africaine. 


« L’aéroport que vous voyez à Abidjan, c’était au départ un projet de 40 milliards Fcfa, mais aujourd’hui on parle de 590 millions de dollars. Et ici (San-Pedro), c’est un peu autour de 300 millions de dollars qu’on va investir pour les aéroports » pour les besoins de vols directs, a relevé M. Siandou Fofana.  

« Il faut vous inscrire dans la démarche qualité  et que le classement des hôtels fasse l’objet de rigueur et de transparence pour que vous vous distinguez le mieux, car notre vocation c’est de vous accompagner et vous servir », a-t-il lancé à l’endroit des acteurs du secteur du tourisme. 

Dans l’optique de la sécurité,  un facteur capital pour le raffermissement des destinations touristiques, le ministre Siandou Fofana,  a offert  40 détecteurs de métaux pour accompagner efficacement les opérateurs hôteliers de San-Pedro.  

Il a exprimé sa volonté de booster l’eco-tourisme. A cet effet, il a visité un centre de recherche dans le secteur du cacao, encourageant les investissements à créer des chaînes de valeurs touristiques. Il a annoncé  la réalisation d’un chemin de fer devant relier Man à San-Pedro en vue de l’exploitation des mines de la région de Man (Ouest). 

La Côte d’Ivoire est la troisième destination en matière de tourisme d’Affaires après le Nigeria et le Maroc en Afrique. Le pays figure parmi les dix premières destinations touristiques sur le continent. Il envisage d’ici à 2025 d’être la cinquième destination touristique en Afrique.  

L’Etat ivoirien a pour ce faire mis en place un programme Sublime Côte d’Ivoire dont le financement est de 3.200 milliards Fcfa d’investissements qui devront être consacrés au secteur jusqu’en 2025. Cette visite vise à recenser les différents projets dans le cadre de cette stratégie nationale.    



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut