International › AFP

La Russie et le dopage en chiffres

La Russie est de loin la nation majeure du dopage aux Jeux olympiques et dans les grands championnats d’athlétisme, comme le révèlent les chiffres des cas recensés dans l’histoire de ces compétitions.

Depuis la dislocation de l’URSS en 1991, 326 cas de dopage ont touché les différents Jeux d’été et d’hiver, dont 89 concernent des sportifs russes, soit 27% du total, selon une base de données de l’AFP.

Sur ce plan, la Russie se place loin devant les autres pays les plus sanctionnés, le Bélarus (27 cas), l’Ukraine (23), la Turquie (17), les États-Unis (15) et le Kazakhstan (13).

Conséquence de ces cas de dopage, les Russes se sont vu retirer 41 médailles olympiques, dont 10 en or, soit pile un tiers du total (123) des médailles perdues sur la période.

Là encore, la Russie devance largement les autres nations, le Bélarus ayant perdu 11 médailles (dont 2 titres), les États-Unis 10 (6 titres), le Kazakhstan 9 (5 titres) et l’Ukraine 9 (1 titre).

L’athlétisme russe a été particulièrement sanctionné, il compte pour plus de la moitié des cas de dopage russes aux JO (49 sur 89), et plus du tiers de ses médailles perdues (18 sur 41).

Aux Mondiaux d’athlétisme, d’après les données de l’IAAF et de l’AIU (Unité d’intégrité de l’athlétisme), près de 200 cas de dopage ont été sanctionnés, dont plus d’un quart concernent des athlètes russes.


– Dopage institutionnalisé entre 2011 et 2015 –

Les chiffres sont particulièrement alarmants entre 2011 et 2015, période au cours de laquelle un dopage institutionnalisé a été mis en place en Russie avec l’implication du ministère des Sports, des autorités antidopage russes et des services secrets (FSB), selon le rapport du juriste canadien Richard McLaren, commandé par l’Agence mondiale antidopage (AMA).

Les deux commissions Oswald et Schmid, mises en place par le CIO, ont confirmé ces conclusions.

On recense 42 cas de dopage russes aux Jeux de Londres en 2012, la plupart révélés depuis 2016 et une vague de réanalyse des échantillons d’athlètes par le CIO.

Pour les JO-2014 de Sotchi, 16 cas de dopage russes ont été révélés par la commission Oswald, (28 autres sportifs initialement sanctionnés ont été blanchis par le TAS).

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut