International › APA

La Sierra Léone nomme un nouveau chef anticorruption

Le président Julius Maada Bio de la Sierra Léone a nommé un nouveau chef pour l’Agence de répression de la corruption (ACC).Francis Ben Kaifala, un jeune avocat a été nommé à ce poste quelques heures après le limogeage d’Ady Macauley. Cette nomination est sujette à l’approbation du Parlement, conformément aux dispositions de la Constitution du pays.

Le limogeage de M. Macauley a toutefois suscité un débat sur la régularité de la procédure. Son renvoi intervient environ une semaine après qu’il a été envoyé en congé forcé.

M. Macauley, qui a rejoint l’ACC en tant que procureur a été nommé à la tête de l’institution en mars 2016, après que son prédécesseur a été nommé ministre de la Justice.

Les partisans de Macauley, un ancien membre du All People’s Congress ont critiqué son limogeage motivé par des considérations politiques.

Selon la Loi relative à l’ACC, le Commissaire (chef) ou son Adjoint ne peut être démis de ses fonctions, sauf pour incapacité d’exercer les fonctions de son poste, que celles-ci résultent d’une infirmité du corps ou de l’esprit, ou d’une mauvaise conduite avérée.

Mais le gouvernement du président Julius Maada Bio n’a pas encore commenté le renvoi de Macauly, considéré comme l’un des jeunes avocats les plus brillants de la Sierra Léone.


Il est dit également du nouveau patron de l’ACC que c’est un homme d’une très grande expérience. Associé principal de la firme Kaifala, Kanneh & Co., dont il est le co-fondateur, le nouveau chef de l’ACC a montré son engagement à lutter contre la corruption, qui sévit en Sierra Léone. Le pays est classé 130/180 dans le dernier indice de Transparency International.

Il a été Responsable des relations publiques et porte-parole de l’Association du Barreau de la Sierra Léone entre 2012 et 2013. Cet avocat bilingue – anglais et français – qui a fait ses humanités à l’Université de Sierra Léone, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis a une grande expérience en matière de contentieux et pratiques corporatives /commerciales aux Tribunaux de haute instance et au sein de la magistrature du pays. Il est également très actif au Barreau pour les affaires criminelles.

Il a été reçu une bourse Fulbright en 2017 de l’ambassade des Etats-Unis à Freetown et du Département d’Etat américain pour l’éducation et il a obtenu une licence en droit constitutionnel comparé, en droit administratif et droits internationaux de l’homme à l’Université du Texas à Austin.

Il est également chercheur en droits de l’homme au Centre Bernard et Audre Rapoport pour les droits de l’homme et la justice à Austin au Texas.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut