International › APA

La visite du président nigérian au Maroc, un signal fort pour une coopération féconde et fructueuse

La visite d’amitié et de travail qu’effectuera à partir de demain dimanche, le président du Nigeria au Maroc, Muhammadu Buhari, au Maroc traduit l’excellence des relations qui lient Rabat et Abuja et se veut une opportunité pour la concrétisation d’un partenariat économique et industriel solide et pérenne au service de leur développement et celui du Continent dans son ensemble.Selon le ministère marocain de la Maison royale, du Protocole et de la Chancellerie, cette visite « illustre la profondeur et la qualité des relations bilatérales fondées sur un partenariat solide et pérenne, à la faveur de la volonté commune de consolider les relations multidimensionnelles existant entre les deux pays ».

Lors de cette visite, la deuxième du genre dans le Royaume après celle effectuée lors de la COP22 en novembre 2016 à Marrakech, le président nigérian sera accompagnée d’une importante délégation qui devrait notamment inclure le président de la Nigerian Petroleum Corporation, Maikanti Baru, ainsi que celui de la Nigerian Sovereign Investment Authority, Uche Orji.

Alhaji Ahmed Rabiu Kwa, secrétaire général de l’Association des producteurs et distributeurs de fertilisants sera lui aussi du voyage.

En plus du gazoduc Maroc-Nigeria, les discussions prévues lors de cette visite devraient porter sur le partenariat entre les deux pays dans le domaine de l’agriculture, notamment le soutien que le Royaume peut apporter au plan de développement agricole du Nigeria, et sur le volet sécuritaire, notamment la lutte contre le terrorisme.

Certes, le Maroc et le Nigeria, deux puissances économiques émergentes en Afrique, disposent de potentialités énormes leur permettant d’aller de l’avant pour développer un partenariat privilégié au service de leurs intérêts stratégiques et ceux de l’intégration régionale et continentale.

En effet, la dynamique soutenue qui a caractérisé les liens politiques et économiques entre Rabat et Abuja ces dernières années renseignent sur cette logique qu’affectionnent les deux grandes capitales, celle d’une coopération sud-sud confiante, mutuellement avantageuse et résolument affranchie de tout complexe.

Date marquante de la dynamisation des relations bilatérales, la visite officielle effectuée par le Roi Mohammed VI au Nigeria, en décembre 2016, qui avait imprimé une forte impulsion aux liens politiques bilatéraux mais surtout donné un élan fort au partenariat économique que les deux pays sont entrain de densifier.

Ce tout premier déplacement du Souverain en terre nigériane avait, en effet, permis d’asseoir les fondations solides et pérennes d’une coopération économique diversifiée qui fait appel aux complémentarités existant entre les deux pays sur la base d’un partenariat gagnant-gagnant.


Cette visite a été couronnée par l’annonce officielle de la construction d’un gazoduc reliant le Nigeria au Maroc, un projet titanesque qui donne tout son sens à la coopération inter-africaine. Ce méga-projet a tous les attributs d’un véritable outil d’intégration et de développement régional, notamment en Afrique de l’ouest, en ce sens qu’il devra traverser une douzaine de pays de la zone pour, à terme, être connecté au marché européen, avec tout ce qui en découle en termes de mise à niveau des infrastructures et de développement social.

De même, ce projet d’envergure, qui devrait parcourir quelque 4.000 km, contribuera à restructurer un marché régional de l’électricité et constituera une source substantielle d’énergie au service du développement industriel, de l’amélioration de la compétitivité économique et de l’accélération du développement social. Tout cela fait naturellement du gazoduc Nigeria-Maroc une locomotive de la restructuration économique pour toute l’Afrique de l’Ouest.

En sus du domaine énergétique, l’agriculture est désormais l’un des axes majeurs de la coopération entre les deux pays, qui se sont lancés dans un partenariat stratégique visant le développement de l’industrie des engrais au Nigeria.

Ce partenariat, qui devrait couvrir toute la chaîne de valeur agricole, porte, entre autres, sur la mise en place de solutions fertilisantes adaptées à la nature des sols et des cultures au Nigeria de même qu’il prévoit des mesures d’accompagnement des agriculteurs du pays le plus peuplé en Afrique (Plus de 186 millions d’habitants).

Chose importante et pas des moindres. Le partenariat scellé entre les deux pays englobe le développement d’une plateforme de production d’engrais au Nigeria, le partage d’un réel savoir-faire en matière de développement de structures de blending locales et la promotion de l’innovation et l’effort en matière de recherche et de développement.

Le renforcement des circuits de distribution locaux et l’approfondissement des pistes d’extension des systèmes agricoles existants ne sont pas en reste en vertu du partenariat conclu.

Assurément, le Maroc, pionnier de la coopération sud-sud, et le Nigeria, puissance économique et démographique incontestée du continent, disposent de toutes potentialités pour asseoir et perpétuer un partenariat économique multidimensionnel au service  des populations de tout un continent.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut