International › APA

La volte-face d’Abdoulaye Wade alimente la presse sénégalaise

Les journaux sénégalais, reçus vendredi à APA, à un jour de la fin de la campagne électorale, traitent principalement du désistement de l’ancien président Abdoulaye Wade pour le sabotage de la tenue du scrutin de ce dimanche.« Je ne voterai pas le 24 février », ce sont les propos d’Abdoulaye Wade, Secrétaire général du Parti démocratique (PDS, opposition) relayés par L’Observateur.

« Wade : le boycotteur boycotté », barre à sa Une Vox Populi. Ce journal indique le pape du Sopi (changement en langue wolof), « après avoir essuyé un échec patent dans sa volonté de saborder le scrutin de dimanche, se résigne à ne pas aller voter ».

A propos de son projet de sabotage de l’élection présidentielle, WalfQuotidien fait savoir que « Wade rétropédale ». Le fondateur du PDS déclare, dans les colonnes de ce journal, qu’il a fait une « concession à la suite de la demande pressante de chefs religieux et de chefs d’Etat voisins ».

Poursuivant dans WalfQuotidien, l’ancien président de la République du Sénégal (2000-2012) dit néanmoins qu’il ne peut pas « comprendre tous ceux qui pensent qu’ils pourront défaire Macky (Sall) en soutenant Idy (Seck), (Ousmane) Sonko ou Issa Sall ».

En tout cas, « Wade dépose les armes », selon Le Quotidien. Ce journal indique qu’il « propose les candidats de l’opposition sauf Madické Niang ». A l’évidence, l’ex chef de l’Etat n’est pas prêt à pardonner au candidat de la Coalition Madické 2019 ce qu’il considère comme une trahison. Tout compte fait, La Tribune renseigne que « Me Wade libère ses troupes contre Macky Sall » en soutenant l’opposition.

Sur la dernière ligne droite de la campagne électorale, Le Soleil fait savoir qu’Issa Sall, le candidat du Parti pour l’unité et le rassemblement (Pur) a promis, à Rufisque (ouest), « des hôpitaux de référence dans les départements ». Dans les colonnes du quotidien national, le président sortant Macky Sall a, devant ses militants à Dakar (ouest), soutenu avoir « une véritable politique de jeunesse ».


Dans Le Soleil, Ousmane Sonko affiche une confiance inébranlable en affirmant que « cette élection est la nôtre », là où Idrissa Seck s’est engagé à abréger « la souffrance des Sénégalais dès le premier tour » et Madické Niang entend utiliser les « jeunes et les femmes en fer de lance ».

Pour sa part, EnQuête dresse le portrait de Madické Niang qu’il qualifie de « coqueluche ». Ce journal note qu’à 65 ans, ce candidat « veut être la surprise de l’élection », avant de faire remarquer que « sa séparation d’avec Me Abdoulaye Wade est une scarification qui refuse de disparaître ».

L’Observateur se fait l’écho de la violence dans la campagne électorale en annonçant que « des affrontements entre partisans d’Idy et de Macky à Pikine (banlieue de Dakar) font 6 blessés dont 3 dans un état grave ».

A en croire WalfQuotidien, le bilan de cette campagne est macabre avec « 22 morts et 33 arrestations enregistrées ».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut