International › APA

L’acteur américain Samuel L. Jackson à Libreville pour un film sur l’esclavage

Pas d'image

Le célèbre acteur et producteur de cinéma américain, Samuel Leroy Jackson, par ailleurs militant des droits de l’homme est attendu, mardi soir à Libreville, dans le cadre du tournage d’un épisode intitulé « Origines ».Ce film présenté par Samuel L. Jackson retrace le commerce transatlantique des esclaves à travers l’étude d’épaves historiques. Il profitera de ce tournage pour effectuer une immersion de deux jours au cœur du peuple Benga (une ethnie minoritaire du Gabon vivant à Libreville et ses environs), auquel il est génétiquement affilié, indique-t-on.

En effet, à la suite d’un test ADN, M. Jackson a découvert que ses ancêtres seraient des Benga. Son déplacement au Gabon est donc une occasion pour lui de renouer avec ses liens ancestraux.

Par ailleurs l’acteur Samuel L. Jackson séjournera dans le parc national de Loango pour une traversée des voies navigables de la forêt d’Akanda, lieu symbolisant la dernière étape du voyage des esclaves. Il prendra également part à une expédition archéologique en lien avec le commerce des esclaves. Enfin, il sera reçu en audience par les ministres de la Culture, Franck Nguema, de l’Environnement, Lee White et du Commerce, Jean-Marie Ogandaga.


Après le film « La légende de Tarzan » en 2016 réalisé par David Yates et produit par Warner Bros, « Origines » est le deuxième film pour lequel le Gabon servira de cadre pour le tournage de différentes scènes. Une nouvelle opportunité de faire connaître le Gabon à l’échelle mondiale et de le positionner comme une destination de choix pour les réalisateurs internationaux.

M. Jackson est une icône américaine primée à plusieurs reprises. Il a notamment acquis sa notoriété et son succès grâce aux films comme Pulp Fiction, Jurassic Park, Django Unchained, Shaft, Snakes on a Plane, Star Wars, Iron Man ou encore grâce à l’univers cinématographique Marvel.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut