International › APA

L’affaire Boris Becker et l’armée se partagent la Une en RCA

La presse centrafricaine parcourue lundi à APA met en exergue l’affaire du passeport de Boris Becker et le redéploiement des forces armées centrafricaines.« Le passeport diplomatique de Boris Becker est un faux », affirme le Directeur de cabinet du ministre des Affaires Étrangères dans l’Expansion.

Selon ce journal, Chérubin Mologbama, Directeur de cabinet du ministère des Affaires Étrangères, explique que la série du passeport que détient Boris Becker fait partie des séries disparues depuis 2014, ensuite la signature et le sceau sur le document ont été truqués et le titre ne figure pas dans l’organigramme des fonctions des ambassades de la RCA.

A propos de cette affaire, Le Citoyen s’interroge : « Touadéra et Becker, quelles relations ? »

« Pour échapper à des procédures judiciaires au Royaume-Uni, explique le journal, l’ex-sportif allemand fait valoir son immunité diplomatique. Il serait chargé de représenter Bangui en tant qu’+attaché+ auprès de l’Union européenne, mais parmi les autorités centrafricaines, on le connait plus pour son passé de tennisman que pour une activité diplomatique ».

« Beckergate : l’étau se resserre autour du président Touadéra », note Le Démocrate, soulignant que « Becker pointe du doigt l’ambassadeur Dédé ».

Concernant le redéploiement des Forces Armées Centrafricaines en province, l’Agence Centrafricaine de Presse (ACAP) renseigne que le ministre Ange Maxime Kazagui annonce l’arrivée de l’armée centrafricaine à Bangassou.


Selon l’ACAP, dans l’attente de la mise en place d’une armée de garnison et compte tenu de la situation du terrain, le Chef de l’Etat, suivi du gouvernement, a décidé de faire progressivement la projection des FACA dans les villes de province telles qu’Obo, Paoua et tout récemment Bangassou à l’Est.

« Je voudrais que la population centrafricaine sache que les FACA sont redéployées dans nos provinces dans le but de protection des populations en liaison avec les partenaires de la MINUSCA », a indiqué le ministre Kazagui.

« Le redéploiement des FACA à Bangassou, un espoir pour le peuple », constate le RJDH, qui précise que le 21 juin dernier, le convoi des FACA est entré dans la ville de Bangassou, après avoir parcouru 705 km.

« La population locale a accueilli ce convoi avec grande joie. Composé de 105 combattants, le convoi qui a quitté Bangui le 8 juin, atteint le 10 juin la ville de Bambari où il était vicieusement attaqué par des bandits locaux », écrit le RJDH.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut