International › APA

L’affaire Petro-Tim règne en maître dans la presse sénégalaise

Pas d'image

Les journaux sénégalais, reçus vendredi à APA, traitent principalement du débat houleux portant sur l’affaire Petro-Tim avec notamment la prise de position d’Ousmane Sonko, chef de file des Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef, opposition).Sud Quotidien informe que « Sonko sonne la charge ». L’ancien Inspecteur des Impôts et des Domaines, au cours d’une conférence de presse tenue hier jeudi à Dakar, soutient que « Macky Sall aurait dû être démis de ses fonctions et jugé pour haute trahison », rapporte ce journal.

Dans les colonnes de Sud Quotidien, le candidat classé troisième lors de la présidentielle de 2019 souhaite que « le peuple fasse pression sur Macky Sall (afin) qu’il livre son frère à la justice. Il faut que tous ceux qui sont trempés dans cette affaire soient conduits devant les tribunaux ».

Dans une enquête intitulée « Le scandale énergétique de 10 milliards de dollars (5855 milliards F CFA) », la British Broadcasting Corporation (BBC) révèle qu’Aliou Sall (frère du président de la République) aurait permis à Frank Timis, un homme d’affaires roumano-australien, de décrocher des contrats pétro-gaziers au Sénégal moyennant des rémunérations indues, c’est-à-dire 25.000 dollars (14,6 millions F CFA) par mois et pendant cinq ans.

Cela fait un pactole de 1,5 million de dollars (878 millions F CFA) versé à Aliou Sall. De plus, le Directeur Général de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) est soupçonné d’avoir reçu des pots-de-vin s’élevant à 250.000 dollars (145 millions F CFA) via sa société Agitrans.

« Sonko balance ses missiles sur le… Macky », note Vox Populi. De l’avis du politique dont les propos sont relayés par ce quotidien, « l’exigence fondamentale pour le peuple sénégalais, pour tous ceux qui veulent se battre, c’est la renégociation totale de l’ensemble des contrats léonins signés dans le domaine du pétrole et du gaz ».

En outre, Ousmane Sonko fait remarquer dans L’AS que « c’est difficile de garder la cohérence dans le mensonge. Le pouvoir est dans une logique de maquiller le mensonge d’Etat. C’est un dossier cousu de fil blanc. On fait face à un conglomérat de malfaiteurs économiques ».


Pour sa part, EnQuête s’intéresse à la communication gouvernementale qu’il juge « bancale » dans l’affaire Petro-Tim. En effet, ce journal relève qu’il y a « une dissonance troublante ». Yakham Mbaye, le Directeur Général du quotidien national Le Soleil accuse, dans ce journal, El Hadji Hamidou Kassé, Conseiller en communication à la présidence de la République de « traitrise ».

Pour l’ancien Directeur de publication de Libération cité par EnQuête, « El Hadj Hamidou Kassé, dont l’œuvre est apparemment commanditée, a usé de ruse pour tenter de poignarder Aliou (Sall) dans le dos ». Interviewé par ce journal, le chroniqueur Abdoulaye Cissé estime que « la sortie de Yakham Mbaye est tout aussi catastrophique que celle de Kassé ».

El Hadj Hamidou Kassé, le Conseiller en communication du président de la République, interviewé par TV5 Monde, a fait savoir que « le maire de Guédiawaye (un des quatre départements de Dakar) a (bel et bien) reçu via Agitrans 250.000 dollars (145 millions F CFA) pour une consultance dans le domaine agricole ».

Dans les colonnes de Libération, Mohamed Ould Abdel Aziz lave à grande eau l’Etat du Sénégal. En effet, le président sortant de la Mauritanie renseigne que « les montants avancés sur ce gisement que se partagent le Sénégal et Mauritanie sont faux ».

Poursuivant dans ce journal, le chef de l’Etat affirme que « les Sénégalais doivent savoir que tout cela est politique parce que Macky Sall a été réélu de façon transparente ». En tout cas, « ça sent la fin de règne » selon WalfQuotidien.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut