International › APA

L’agression d’un opposant alimente les sites d’informations togolais

L’agression du président du Nouvel engagement togolais (NET, parti d’opposition), Gerry Taama, à Bruxelles, fait ce dimanche la Une de toute la presse électronique.« Togo : Gerry Taama agressé à Bruxelles par des opposants » titre Togobreakingnews, qui informe que « le président du NET séjourne depuis quelques jours en Europe. Et en tant qu’homme politique, il a décidé de rencontrer des Togolais de la diaspora européenne qui désirent échanger sur la situation politique en cours au pays. »

Sauf que « l’une de ces séances prévues pour se tenir hier à Bruxelles a tourné court. L’ancien candidat à la présidence togolaise a été tout simplement agressé par des personnes se réclamant de la « vraie » opposition togolaise », écrit le portail qui, convaincu, rapporte qu’« au début de son séjour européen, Gerry Taama a senti le danger venir ».

D’après Togobreakingnews, l’opposant a été sauvé par d’autres Togolais de la diaspora belge, citant l’intéressé lui-même qui précise : « J’ai été agressé à Bruxelles par des militants se réclamant d’une certaine opposition. Mais d’autres patriotes togolais, ne partageant pas forcément notre approche politique, se sont interposés ».

« Bruxelles : des opposants togolais lancent des œufs pourris à Gerry Taama » titre pour sa part Togotimes. Le site d’informations regrette que « l’ex-militaire des forces armées togolaises (FAT) ait reçu des œufs pourris » et souligne d’ailleurs que certains ont même pris « des chaises pour en finir avec lui ».


Le site echowebdumonde qui s’intéresse également au sujet estime que pour l’opposant, « il n’y a aucune haine à vouloir s’en prendre à ces agresseurs qu’ils considèrent comme bernés par des discours de haine ».

Au Togo, poursuit-il, « son parti ne digère pas du tout cette tentative d’atteinte à l’intégrité de son président national et a publié un communiqué pour condamner avec la dernière rigueur cet acte « lâche et barbare » commis par des individus à la solde d’une cause que leurs mandataires sont les seuls à connaitre ».

Et de rappeler que « Gerry Taama fait l’objet de menace sur les réseaux sociaux surtout qu’il a créé avec d’autres partis une coalition regroupant des politiciens centristes. Ils répètent n’être ni du parti au pouvoir ni de l’opposition du Togo ». Cela, conclut le journal, « montre une fois encore que la liberté d’expression et la démocratie sont des concepts très loin des Togolais ».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut