International › APA

L’appel des évêques camerounais pour des « libres et transparentes »

Les évêques réunis au sein de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (CENC) ont appelé à l’organisation d’« élections libres et transparentes » lors de la présidentielle du 7 octobre 2018.Dans une lettre adressée « aux chrétiens catholiques et à toutes les personnes de bonne volonté » et dont APA a obtenu une copie, les évêques ont souhaité que la prochaine élection soit pour eux, une occasion pour « s’exprimer librement » en choisissant le candidat à même d’apporter des solutions justes et pérennes à leurs attentes.

Sans donner des consignes de vote, les évêques qui ont indiqué que ce « communiqué soit lu ce dimanche à toutes les messes », en appellent à « la responsabilité des Camerounais » pour que leur choix soit uniquement guidé par leur « conscience ».

En d’autres termes, ils ne devraient aucunement poser cet acte civique ni sous la contrainte encore moins pour des raisons ethniques, linguistiques, religieuses ou culturelles.

S’adressant aux candidats, les évêques ont insisté sur la préservation « de l’intégrité territoriale » et de « l’unité nationale », la finalité étant de vivre dans « la paix » où tous les citoyens concourent pour le développement du pays.

Pour les prélats, la bonne gouvernance est le seul moyen d’éviter la banqueroute au Cameroun, raison pour laquelle les dirigeants doivent mettre comme priorité, une meilleure répartition des ressources, afin que tous les citoyens puissent jouir du patrimoine national.


Dans ce contexte, des institutions impliquées dans l’organisation des élections, avant, pendant et après, doivent œuvrer pour que le scrutin se déroule dans les « conditions libres, justes, démocratiques et équitables », pour que le candidat qui sera élu au terme de cette élection présidentielle soit « l’émanation du choix du peuple camerounais ».

Neuf candidats sollicitent le suffrage des Camerounais à l’élection présidentielle du 7 octobre prochain dont le président sortant Paul Biya au pouvoir depuis trente-cinq ans.

Des élections qui se tiennent dans un contexte sociopolitique tendu marqué par des velléités sécessionnistes dans les régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest qui représentent 20% de la population totale du pays estimée à près de ving-cinq millions d’habitants.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut