International › APA

Le Cameroun transforme seulement 2% de sa production cotonnière

Le Cameroun transforme à peine 2% de sa production annuelle de coton estimée à 265.000 tonnes, rapporte une étude de la Banque mondiale (BM) et de la Coopération allemande (GIZ) reçue samedi à APA.Une telle situation, estime l’étude, est préjudiciable à l’économie nationale et est à l’origine de la décrépitude de la Cotonnière industrielle du Cameroun (CICAM), l’unité industrielle publique chargée de la transformation locale du coton.

Pendant ce temps, le Cameroun a au cours de ces cinq dernières années importé des vêtements pour près de 500 milliards francs CFA dont 252,4 milliards francs CFA représentés par la friperie.

La décision du gouvernement à travers l’adoption de la loi de finances 2019 de taxer la friperie à l’importation à partir du 1er janvier prochain relance le vieux débat du développement de la filière coton-textile locale.

Dans la balance des paiements et du commerce extérieur, les chiffres liés aux importations de la friperie sont énormes car depuis 2015, le Cameroun a importé 370.198.20 tonnes de vêtements usagés de l’Europe et principalement de la France et de la Belgique, pour un montant d’environ 190 milliards francs CFA.


Pour ce qui est des articles textiles confectionnés, 412 234,2 tonnes de produits sont entrés dans le pays sur la période sous-revue, pour un montant de près de 252,4 milliards de francs CFA faisant cumuler l’ensemble des importations de la filière textile à près de 500 milliards francs CFA.

Ces dernières années, avec plus de 70 % des parts de marché, la Chine domine largement la filière textile, très loin devant les pays européens et le Nigeria.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut