International › APA

Le coût élevé du transport maritime affecte l’économie nigériane (Officiel)

Le coût élevé du transport maritime a un effet négatif sur l’économie du Nigeria et d’autres pays africains, a déclaré mercredi à Abuja le secrétaire exécutif du Nigerian Shippers Council (NSC), Hassan Bello après une réunion des membres du Conseil de l’Union des chargeurs africains (UASC).Une partie des discussions lors de la réunion, a-t-il déclaré, portait notamment sur la manière d’aborder la question des tarifs élevés et des coûts d’expédition entre les Etats membres.

Il a précisé que rien n’a encore été convenu, mais le consensus est que les redevances et les coûts d’expédition ont un effet sur nos économies nationales.

« Et le coût du transport est 40% plus élevé en Afrique que dans toute autre région. Il est important que nous examinions ce coût d’une manière très scientifique et que nous le négociions de façon appropriée » a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : « nous ne sommes pas l’organisation qui fixe les prix, mais nous devrions aussi faire preuve de modération dans les coûts, plus le coût du transport est faible, plus l’économie croît ».

« Le coût d’expédition est substantiel dans le coût de production de notre secteur manufacturier. Si nous avons des coûts élevés, le coût sera en fin de compte répercuté sur le consommateur final, ce qui signifie que les tendances de l’inflation dans nos économies ne sont pas bonnes », a expliqué M. Bello.

Selon lui, il est important que les Etats membres soient impliqués dans les négociations sur les charges, car elles sont arbitraires et perçues unilatéralement.


Les membres, poursuit-il, n’ont pas été informés des éléments de ces charges et qu’ils ne savent pas comment on en est arrivé là.

« Nous sommes d’accord pour dire que certains de ces coûts ne sont pas vérifiés, qu’ils ne sont pas fondés et qu’ils ne sont pas étayés par des indicateurs économiques.

« Et la façon dont les prix sont fixés dans les économies, en particulier dans le commerce international des transports, devrait faire l’objet d’un examen scientifique.

« Ainsi, le syndicat veut que le conseil des expéditeurs représente les expéditeurs et les expéditeurs devraient prendre part aux négociations sur les coûts, a-t-il dit.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut