International › APA

Le décès d’Abou Drahamane Sangaré et la grève dans les hôpitaux à la Une des journaux ivoiriens

Décédé, samedi dernier à l’âge de 72 ans des suites d’un cancer de la prostate, le président par intérim de la tendance « Gbagbo ou rien » du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), Abou Drahamane Sangaré ainsi que la grève des agents de santé font la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, mardi, sur l’ensemble du territoire national.Condoléances au domicile de Sangaré, hier : Comment Lida Kouassi, Kandia Camara, Ouraga Obou, Gnonzié, Moriféré et Belmonde ont été accueillis, écritL’Intelligent d’Abidjan. Contrairement aux allégations de Le Nouveau Réveil, le RDR (Rassemblement des républicains) a été parmi les premiers à réagir après le décès de Sangaré Abou Drahamane, fait remarquer Le Patriote à côté de Soir Info qui titre qu’après le décès de Sangaré, Gbagbo envoie un message à Affi. Ce qui fait dire à La Gazette qu’Abou Drahamane Sangaré « réconcilie » la classe politique après sa mort.

De son côté, L’expression entonne un autre son de cloche en titrant qu’après la mort de Sangaré, la 2è guerre commence au FPI. A ce propos, poursuit ce journal, voici « tout sur les clans qui s’affrontent » et « ce qui se passe encore » entre Simone et Nady Bamba (les coépouses de Laurent Gbagbo). 

Gbagbo « choisit » le camp Sangaré dans la guerre interne qui mine le FPI, affirme dans la même lancée Le Rassemblement, selon qui, deux solutions s’offrent désormais à Affi N’Guessan. Toujours selon le confrère, cette nouvelle situation jette donc « les calculs de Bédié à l’eau ».


Pour sa part, Le Nouveau Réveil ouvre ses colonnes au médecin du Pr Sangaré qui y relate ce qu’il a entendu à la clinique où son patient est décédé. A son tour, Le Temps consacre sa Une à comment Gbagbo a vécu ce moment douloureux après la fin d’une amitié vieille de plus de 48 ans.

Les journaux ivoiriens s’intéressent également à la grève des agents de santé. Grève dans le secteur de la santé : les hôpitaux paralysés, les malades en danger, titre à ce propos Notre Voie. Le mot d’ordre « largement suivi » dans plusieurs villes de l’intérieur du pays dont Gagnoa, Daloa, Oumé. A Abidjan, les médecins « se désolidarisent », affiche Générations Nouvelles.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut