International › APA

Le FIRCA à la recherche de nouvelles technologies pour mécaniser l’agriculture ivoirienne

Pas d'image

Le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricoles (FIRCA) est à la recherche de nouvelles technologies agricoles pour mécaniser l’agriculture afin de réduire la pénibilité des métiers agricoles et améliorer le rendement du producteur.Selon le Président du Conseil d’administration de cette structure, Jean François Touré,  il est important de penser à la mécanisation pour réduire la pénibilité du travail. «Il est important que nous nous intéressions et nous nous inspirons de l’expérience des autres pour moderniser notre agriculture », a-t-il poursuivi, justifiant la présence du FIRCA à la 56è édition du Salon international de l’agriculture de Paris.

Pour lui, organiser, apporter des conseils, apporter la recherche et mécaniser  l’agriculture permettront de dégager du temps, et améliorer par ricochet le revenu du producteur et amener et amener les jeunes à s’intéresser à l’agriculture. 

Poursuivant, M. Touré pense qu’ avant d’arriver au processus de transformation, il faut « améliorer la production de l’exploitation agricole, ce qui va passer par l’amélioration de la recherche pour pouvoir sélectionner les variétés à fort rendement et suivre le producteur dans l’itinéraire ».

 « Nous pensons que ces deux éléments de concert peuvent améliorer le rendement du producteur. Il est important que nous arrivions à la mécanisation pour donner du temps libre aux jeunes qui s’intéresses à l’agriculture », a-t-il insisté.


Le FIRCA a également présenté, « son rôle et son modèle de financement pérenne des prestations des services agricoles », lors d’une communication à ce Salon de Paris.

Le FIRCA depuis sa mise en place, favorise la recherche appliquée, la formation, le transfert de technologies et contribue à améliorer la productivité des exploitations et à accroître le revenu des producteurs.

 



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut