International › APA

Le Mali et la Cedeao vont poursuivre le dialogue sur la durée de la transition

Au terme de sa visite vendredi, Goodluck Jonathan a relevé la « disposition des autorités maliennes de la Transition à continuer à dialoguer avec la Cedeao ».A Bamako, le médiateur de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), Goodluck Jonathan, était spécialement venu la veille pour s’entendre avec les militaires au pouvoir sur la durée de la nouvelle transition. Il n’y a certes pas eu d’accord pour le moment, mais l’ancien président nigérian a montré sa satisfaction  quant aux dispositions du colonel Assimi Goïta et son équipe de ne pas rompre le fil du dialogue. Il a  notamment exprimé « sa profonde appréciation aux Autorités maliennes pour la qualité de l’accueil et pour leur disponibilité ».

Si d’aucuns parlaient de la « réunion de la dernière chance » avant son arrivée dans la capitale malienne, Goodluck Jonathan avait tenu à rapidement écarter cette idée, notant que « c’est un processus qui continue jusqu’à l’arrivée de la fin de la transition ».

Dans ce cadre, »le Médiateur a eu un échange de vues approfondi avec une délégation gouvernementale dirigée par le Ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et comprenant respectivement les Ministres en charge de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, de la Refondation de l’Etat et des Réformes institutionnelles. Il a également rencontré le Président de la Transition, S.E. le Colonel Assimi Goita. Les discussions ont eu lieu dans le contexte des consultations au niveau technique sur un calendrier électoral acceptable, tenues la semaine dernière à Bamako », rapporte le communiqué sur la fin de séjour de Goodluck Jonathan à Bamako.

« Au cours de ces consultations, le Médiateur a réitéré l’attachement de la Cedeao au dialogue, aux fins de faciliter la restauration de l’ordre constitutionnel, conformément aux instruments pertinents de la Cedeao et de l’UA (Union africaine) », a encore souligné le document.

Ainsi donc, le Comité local de suivi de la Transition (CLST) établi par la Cedeao et les experts « vont poursuivre leurs échanges techniques avec les autorités malienne » jusqu’à obtenir les résultats escomptés.


Selon plusieurs sources, la délégation de la Cedeao était arrivé à Bamako, avec dans ses bagages, un document de deux plans pour le retour à un ordre démocratique normal. Le premier plan proposerait une transition d’une  durée de douze mois alors que le second en suggérerait seize.

Interrogé à ce sujet, l’ancien président nigérian a reconnu qu’il y a « certains points qui ne sont pas entièrement faux » dans ce document qui circule dans les réseaux sociaux. La dernière version devait être partagé « avec la partie malienne qui va réagir là-dessus et permettre la poursuite des discussions », avait-il précisé après son audience avec le colonel Assimi Goïta, président de la transition.

Toutefois, ces propositions officieuses sont en contradiction avec les décisions récemment entérinées par le Conseil national de la transition (CNT) du Mali, l’organe législatif contrôlé par les militaires depuis le coup d’Etat d’août 2020 contre le régime du défunt Ibrahim Boubacar Keïta.

Le CNT a adopté lundi 21 février dernier le projet de charte révisé de la transition, donnant désormais la possibilité au colonel Assimi Goïta de rester au pouvoir jusqu’en 2027, soit cinq ans, un délai « totalement inacceptable » pour la Cedeao.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut