International › APA

Le Maroc appelle à des mesures « efficaces » contre l’utilisation des réseaux sociaux à des fins terroristes

Le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a plaidé, mercredi à New York, pour que des mesures efficaces soient prises contre l’utilisation abusive d’Internet et des réseaux sociaux en tant que vecteurs de propagande des discours extrémistes et des moyens de recrutement au terrorisme.Co-présidant avec son homologue hollandais l’ouverture de la 9è réunion ministérielle plénière du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF), organisée en marge de la 73è session de l’Assemblée générale des Nations-Unies, le ministre marocain a fait état de résultats très significatifs obtenus grâce à l’action commune des pays membres du GCTF. « Cela ne signifie pas, pour autant, que tous les objectifs ont été atteints », a-t-il dit, notant, dans ce cadre, qu’il reste des défis à relever et des attentes à satisfaire.

« Notre approche doit rester stratégique, avec une perspective à long terme qui va au-delà des victoires territoriales pour faire face aux fondations des idéologies terroristes et extrémistes ».

Passant en revue les résultats de l’année écoulée, le ministre a constaté avec une grande satisfaction la diminution du nombre d’attentats terroristes dans le monde (10.900 attaques, soit -20% par rapport à 2016), notant, toutefois, que le terrorisme a causé la mort de 18.488 victimes.

Il a observé que le terrorisme se répand de plus en plus dans différentes régions en raison du retour et de la relocalisation des combattants et de leurs familles en provenance des zones de conflit, appelant à la « vigilance extrême et continue » compte tenu des risques que représentent ces personnes en termes d’incitation et de recrutement; d’expansion des réseaux terroristes et criminels existants; et de planification et exécution d’actes terroristes, notamment dans les régions du Moyen-Orient et Afrique du Nord, d’Asie du Sud et du Sud-Est et d’Afrique subsaharienne, des régions durement touchées par 93% des attaques perpétrées en 2017.

M. Bourita a, à cet égard, mis en avant le rôle essentiel du GCTF dans la compréhension de la dynamique du terrorisme et l’élaboration de politiques efficaces et des mesures concrètes à adopter pour répondre à ce fléau, évoquant notamment les idées et initiatives du Forum sur des questions importantes telles que le phénomène des combattants terroristes étrangers (FTF), la protection des cibles souples et l’utilisation d’Internet par les terroristes, etc.

Le ministre a cité l’exemple de l’Initiative visant à lutter contre le terrorisme domestique, coprésidée par le Maroc et les États-Unis, qui a permis au GCTF de s’attaquer à une autre dimension du phénomène des FTF.

Les « Bonnes Pratiques de Rabat–Washington sur la prévention, la détection, l’intervention et la réponse au terrorisme domestiques », un document adopté lors de cette réunion, se veulent en effet complémentaires au Mémorandum de La Haye-Marrakech sur les bonnes pratiques pour une réponse efficace au phénomène des FTF, adopté en 2014, et son addendum sur la dimension du retour des FTF, adopté en 2016, a-t-il souligné.


Au cours de cette 9è réunion ministérielle, les Etats membres ont adopté quatre documents-cadres qui s’ajouteront aux 29 déjà adoptés.

Il s’agit outre des « Bonnes Pratiques de Rabat-Washington »; des Recommandations d’Abuja sur la collecte, l’utilisation et le partage de preuves aux fins de poursuites pénales contre des suspects terroristes; des Bonnes pratiques de La Haye sur le lien entre la criminalité transnationale organisée et le terrorisme; et des Bonnes pratiques pour relever le défi posé par le retour des familles de combattants terroristes étrangers.

Ces documents sont le fruit d’années d’échanges entre acteurs de différentes sphères et régions que le GCTF a réunies dans un esprit positif et constructif et suivant une approche descendante et ascendante combinant la prise de décision au niveau politique et la mise en œuvre au niveau pratique.

Créé en 2011 et coprésidé actuellement par le Maroc et les Pays-Bas, le GCTF est un forum international réunissant 29 pays et l’Union européenne dont la mission principale est de réduire la vulnérabilité du monde au terrorisme en prévenant, combattant et poursuivant les actes terroristes et luttant contre l’incitation au terrorisme.

Il rassemble des experts et des praticiens de pays et de régions du monde entier pour partager des expériences et des compétences et développer des outils et des stratégies sur la manière de contrer l’évolution de la menace terroriste.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut