International › APA

Le Maroc rejette la mise en place de centres d’accueil de migrants sur son sol (officiel)

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha El Khalfi a réitéré, jeudi à Rabat, la position « constante et claire » du Royaume rejetant la mise en place de centres d’accueil de migrants sur son sol, soulignant que ces centres ne font qu’exporter le problème sans le résoudre.Lors d’un point de presse à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement, le ministre a relevé qu’un soutien financier ne changera rien à la position constante du Maroc refusant de jouer le rôle de gendarme face à l’immigration clandestine dans le pourtour méditerranéen.

Il a, d’autre part, affirmé que le Royaume continuera à assumer sa responsabilité en matière de lutte contre les réseaux de l’immigration clandestine, faisant état du démantèlement, à fin août dernier, d’environ 80 réseaux dont 23 durant le seul mois d’août, ainsi que de la mobilisation de 13.000 éléments des forces de sécurité au niveau de la région du Nord.

Le porte-parole a mis en exergue « l’effort soutenu » fourni dans ce cadre, précisant que la Marine Royale a procédé, durant les deux premières semaines d’octobre courant, au sauvetage de plus de 900 personnes, dont 600 Marocains sauvés les 6 et 7 octobre.

En parallèle, a-t-il ajouté, le Royaume maintiendra sa politique humanitaire basée sur l’intégration, du fait qu’il est devenu un pays d’accueil et pas seulement de transit, et poursuivra ses efforts pour promouvoir le débat sur cette question à l’échelle africaine en vue de l’adoption d’une politique inclusive.


Cette politique humanitaire adoptée par le Maroc a enregistré un « franc succès » en permettant la régularisation de 50.000 migrants vivant dans le Royaume, dont la plupart sont issus de pays de l’Afrique subsaharienne, s’est félicité le ministre.

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la coopération, Josep Borrell, a plaidé, mercredi devant la Commission mixte au Congrès des députés-Sénat pour l’UE, pour une augmentation de l’aide accordée par l’Union européenne au Maroc pour faire face au phénomène de l’immigration illégale.

« Nous nous sommes engagés avec l’UE pour une aide supplémentaire de 100 millions d’euros au profit du Maroc qui est notre partenaire préférentiel » dans le domaine de la gestion des flux migratoires, a déclaré le chef de la diplomatie espagnole.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut