International › AFP

Le mont Paektu, montagne sacrée et dernière étape du sommet intercoréen

Le mont Paektu est un volcan en activité. C’est aussi la plus haut pic de la péninsule coréenne, souvent considéré comme le berceau spirituel d’une nation divisée en deux États.

Pour tous les Coréens, il s’agit d’une montagne sacrée car le roman national en fait le lieu de naissance de Dangun, fondateur légendaire du royaume coréen il y a plus de 4.000 ans.

La montagne de 2.744 mètres d’altitude est évoquée dans le premier vers de l’hymne national sud-coréen, tandis que « Allons au mont Paektu » est une chanson populaire nord-coréenne qui appelle à la loyauté envers le dirigeant Kim Jong Un.

Le président sud-coréen Moon Jae-in et Kim Jong Un se sont rendus ensemble au pic jeudi, dernier acte d’un sommet intercoréen qui s’est déroulé au Nord sur trois jours.

« Le mont Paektu est la montagne spirituelle du peuple coréen et c’est la montagne la plus symbolique », a déclaré à la presse le porte-parole du président sud-coréen.

Pour les Nord-Coréens, c’est aussi l’endroit où Kim Il Sung, père fondateur de la Corée du Nord et grand-père de Kim Jong Un, établit un camp militaire clandestin pour mener la résistance contre le colonisateur japonais, qui régna sur la péninsule de 1910 à 1945.

D’après les biographies officielles, c’est là qu’est né le fils et successeur de Kim Il Sung, Kim Jong Il. Les historiens estiment cependant qu’il est né en vérité sur une base militaire soviétique en Sibérie, où son père s’était exilé.

La dynastie Kim est dite de « sang Paektu ». Le pic constitue l’arrière-plan favori des fresques de la propagande nord-coréenne, qui dépeignent le grand-père et le père du dirigeant actuel, et auxquelles on ne peut échapper quand on visite la République populaire démocratique de Corée.


Kim Jong Un se rend fréquemment sur le mont. Sa dernière visite connue a eu lieu en décembre, quand il a marché jusqu’au sommet avant son discours du Nouvel An qui donna le top départ du dégel actuel sur la péninsule.

Malgré le caractère sacré du site, les Sud-Coréens ne peuvent le visiter qu’en venant sur son versant chinois.

La montagne est appelée Changbai en mandarin. La frontière entre Chine et Corée du Nord passe par le magnifique lac qui remplit le cratère du volcan.

La guerre de Corée (1950-1953) s’est terminée sur un armistice et non un traité de paix, si bien que les deux pays sont toujours en guerre de jure. La frontière est hermétique et les échanges civils totalement interdits.

En 2007, les deux Corées étaient convenues de permettre des voyages organisés de Sud-Coréens au mont Paektu et d’organiser des vols directs entre le site et Séoul. Le projet ne s’est jamais concrétisé.

Séoul avait suspendu en 2008 les visites de Sud-Coréens au Mont Kumgang, autre montagne pittoresque de Corée du Nord, après qu’une touriste égarée eut été abattue par un soldat nord-coréen.

« Je m’étais promis de visiter le Mont Paektu, en arrivant du Nord plutôt que de Chine », a déclaré M. Moon dans l’avion qui l’emmenait au sommet de Pyongyang, selon la présidence sud-coréenne.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut