International › APA

Le Nigéria et le Niger s’entendent pour construire une raffinerie de pétrole

Le ministre d’Etat nigérian chargé des ressources pétrolières, Ibe Kachikwu a déclaré mercredi que la construction de la raffinerie de pétrole à Mashi, dans l’Etat de Katsina et approuvée par le secteur privé serait achevée en 2021.Kachikwu a indiqué qu’une fois achevée, la raffinerie aurait une capacité de production de 150.000 barils par jour.

Kachikwu et le ministre nigérien de l’Energie, Foumakaye Gado ont signé mardi à la villa présidentielle, un protocole d’accord sur la construction de la raffinerie.

« Cependant, à l’heure actuelle, nous avons envisagé une période de trois ans, afin de terminer les travaux sur la raffinerie, mais tout dépendra de ce que nous aurons trouvé lors des études techniques », a-t-il précisé.

Selon le ministre, il est également possible de créer une autre extension de la raffinerie dans l’Etat de Kaduna.

« Ce sera à Katsina, mais il y a une possibilité de faire une extension à Kaduna ; mais gardez à l’esprit que tout cela a commencé d’abord dans une perspective (Niger) de construire un oléoduc du Niger à la raffinerie de Kaduna ».

« Nous avons renoncé à cette option car que la qualité des actifs du brut nigérien n’était pas la même que la nôtre et que nous aurions dû prendre près de 90% de notre brut pour égaler leur 10% de brut ; ce qui n’avait aucun sens.

« Alors, à ce moment-là, nous avons décidé de faire une raffinerie ciblée sur leur brut », a-t-il expliqué.

Dans ses remarques au sujet de la raffinerie proposée, un investisseur nigérian, Alhaji Ibrahim Zakari a estimé qu’environ deux milliards de dollars étaient nécessaires pour la construction de cette raffinerie Mashi dand l’Etat de Katsina.


Il s’est alors engagé à mener le décollage de la première raffinerie 100% privée.

Zakari a annoncé que sa société, Blak Oil Energy Refinery avait mobilisé une bonne partie des deux milliards de dollars nécessaires à la construction de la raffinerie.

« Les fonds proviennent de l’étranger, des Etats-Unis, du Canada, de l’Inde et du Moyen-Orient.

« Il s’agira d’une raffinerie de 50.000 barils, puis nous passerons à 100.000 barils, avec le brut venant de la République du Niger », a déclaré Zakari.

Selon lui, il faudra environ cinq ans à l’entreprise pour mener à bien le projet.

Il a encore indiqué que le projet, une fois terminé, fournirait des opportunités d’emploi à plus de 2.500 Nigérians.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut