International › AFP

Le numéro deux du pouvoir militaire soudanais rencontre Sissi au Caire

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a rencontré lundi au Caire le numéro deux du Conseil militaire au pouvoir au Soudan, Mohammed Hamdan Daglo, dont les forces ont été accusées de la dispersion brutale d’un sit-in de manifestants à Khartoum en juin.

Lors de sa première visite officielle en Egypte, M. Daglo a informé son hôte des développements au Soudan, et M. Sissi a réitéré « la position stratégique » de son pays « appuyant la stabilité et la sécurité » du voisin soudanais, selon le porte-parole de la présidence au Caire.

Le gouvernement égyptien a apporté son soutien au Conseil militaire de transition après la destitution et l’arrestation par l’armée du président soudanais Omar el-Béchir, le 11 avril, sous la pression d’un mouvement inédit de contestation populaire.

Déclenchées le 19 décembre 2018 après le triplement du prix du pain, les manifestations au Soudan se sont rapidement transformées en contestation du régime Béchir qui avait gouverné pendant 30 ans. Elles se sont poursuivies après sa destitution pour réclamer un pouvoir civil.

Le 3 juin, au moins 127 manifestants ont péri dans la dispersion d’un sit-in de manifestants, épicentre de la contestation, à Khartoum, selon un comité de médecins proche de la contestation.


Une enquête officielle soudanaise a conclu la semaine dernière à l’implication de huit paramilitaires des redoutées Forces de soutien rapide (RSF) dirigées par M. Daglo et accusées de crimes dans la région soudanaise du Darfour sous le régime Béchir.

Avant l’annonce des conclusions de l’enquête, M. Daglo avait nié toute responsabilité de ses forces dans la répression.

Le 17 juillet, les généraux au pouvoir au Soudan et les leaders de la contestation ont conclu, après de difficiles négociations, un accord sur un Conseil souverain composé de cinq militaires et six civils qui sera chargé de mener la transition pendant un peu plus de trois ans. Ils reprennent mardi les négociations pour finaliser certains points en suspens.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut