International › APA

Le pouvoir et l’opposition se partagent la Une des journaux ivoiriens

Pas d'image

La coalition au pouvoir, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) ainsi que l’opposition politique se partagent la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, jeudi, sur l’ensemble du territoire national.« Mise en place annoncée des organes centraux du RHDP : plus de 10 000 nouveaux membres arrivent », renseigne Le Patriote, qui qualifie ce parti unifié d’ « un géant parmi les petits ».

« Organisation du RHDP : CP (Conseil politique), BP (Bureau politique), Directoire, CN (Conseil national), qui fera quoi, et comment ?, clarifie un haut responsable de cette formation politique dans les colonnes de Le Rassemblement, là où se fondant sur une information non-officielle, faisant du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly le potentiel candidat du RHDP pour la présidentielle de 2020, Le Nouveau Réveil se demande si celui-ci est présidentiable ?.

En reconnaissance aux efforts de développement de Ouattara, les chefs bété (ethnie du Centre-Ouest de la Côte d’Ivoire) d’Abidjan vont lui rendre hommage, titre pour sa part Le Jour Plus à côté de LG Infos qui dit savoir ce qui s’est passé entre Ouattara et Ahoussou (ndlr : le président du Sénat) en marge du Conseil politique du RHDP, mardi dernier, à Abidjan.

L’opposition politique occupe également une place de choix à la Une des journaux ivoiriens. Soir Info s’intéresse à la rencontre Gbagbo-PDCI en Belgique, estimant à ce sujet que le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA, ex-allié de la coalition au pouvoir) « porte un sérieux coup » à Affi N’Guessan, le président statutaire du Front populaire ivoirien (FPI, opposition).

Le FPI réagit et tacle Bédié, ajoute le confrère. Ce qui fait dire à Notre Voie que s’agissant de la présidence du parti, le FPI met les points sur les « i ».


« La présidence du FPI ne dépend ni du désir, ni du bon vouloir d’un individu », rapporte à ce sujet L’Inter en attribuant ces propos à M. Affi.

Toujours selon ce journal, Pascal Affi N’Guessan a donc piqué « une grande colère » contre les émissaires de Bédié en Belgique qui auraient reconnu Laurent Gbagbo comme étant le président légitime du FPI.

Après la rencontre Gbagbo-émissaires du PDCI à Bruxelles, mardi, Bédié et Gbagbo « concrétisent le rêve des ivoiriens », placarde Le Nouveau Réveil, au moment où LG Infos fait un éclairage sur les « grands enjeux » de cette rencontre de Bruxelles à travers laquelle l’ancien président ivoirien démontre qu’il est un homme de paix, donnant ainsi raison au FPI.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut