International › APA

Le président Aziz pour une réponse commune aux fléaux guettant l’Afrique

Le président de la République islamique de Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz a appelé, dimanche à Nouakchott, les pays africains à unir leurs forces pour barrer la route aux nouveaux fléaux qui les guettent, dont le terrorisme, le trafic de drogues et l’extrémisme.Selon le chef de l’Etat mauritanien qui s’exprimait à l’ouverture du 31ème sommet de l’Union Africaine (UA), de tels fléaux freinent le développement durable de l’Afrique.

Pour conjurer ces fléaux, il faut « des décisions pour des approches communes (…). Ces approches doivent, pour réussir, tenir compte des questions liées aux déséquilibres socioéconomiques et culturels qui poussent la jeunesse vers l’extrémisme », a dit le chef de l’État mauritanien.

Il a souligné que son pays a adopté une approche sécuritaire englobant ces dimensions, ce qui lui a permis de vaincre le terrorisme et d’assurer la sécurisation de son intégrité territoriale.

A propos du thème principal du Sommet axé sur la lutte contre la corruption, il a dit que la victoire contre la corruption était une condition nécessaire pour atteindre le développement et la prospérité.

« Les pays qui ont relevé le défi contre la corruption ont enregistré des résultats importants aux niveaux sociaux, économiques et technologiques », a-t-il dit, citant l’exemple de son pays qui a œuvré « au cours des 9 dernières années à lutter sans relâche contre la gabegie à travers l’adoption d’une loi relative à la lutte contre la corruption, le lancement d’initiatives pilotes dans le domaine de la transparence dans le secteur de la pêche et l’adhésion à l’initiative de transparence dans les industries extractives ».


La Mauritanie, a jouté son président « a connu aussi une renaissance qualitative dans le domaine de la promotion des libertés individuelles et collectives, comme ont été réalisés l’ancrage de l’Etat de droit et la dynamisation des différents organes de contrôle et d’inspection ».

Selon le président Aziz, ces mesures ont permis de réduire considérablement la gabegie, fournissant à l’Etat d’importantes ressources qui ont été orientées vers la mise en œuvre de projets vitaux de développement dans les domaines de la sécurité, de l’énergie, des transports et des infrastructures de base de l’hydraulique, de la santé et de l’enseignement.

Concernant la Zone de libre-échange continentale (ZLEC), il a affirmé que la signature de son accord qui constitue la pierre angulaire de l’Agenda 2063 représente une étape cruciale sur la voie de l’intégration commerciale et économique à l’échelle continentale.

« Cette zone va offrir de véritables opportunités pour les jeunes africains à travers l’encouragement de l’industrialisation et le renforcement des investissements dans tout le continent », a-t-il estimé, ajoutant que « L’adoption du protocole de la libre circulation des personnes assurera une plus grande fluidité du mouvement des personnes dans notre espace africain, hissant le niveau des échanges dans le domaine des expertises, de la culture et des sciences ».


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut