International › APA

Le président congolais Félix Tshisekedi en visite en Angola

Le président congolais, Félix Antoine Tshisekedi s’est rendu, mardi à Luanda, réservant ainsi à l’Angola sa première visite à l’étranger depuis son investiture le 24 janvier 2019.Officiellement, l’économie, la défense et la sécurité seront au centre de cette visite du nouveau chef de l’Etat congolais qui est accompagné du vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale, Léonard She Okitundu, ainsi que du ministre de la Défense, Crispin Atama Tabe, et celui des Finances, Henri Yav Mulang.

Cette première visite du président Tshisekedi en Angola vise aussi à rétablir la confiance entre Luanda et Kinsahsa.

En effet, les relations entre la RDG et l’Angola jadis excellentes s’étaient sensiblement dégradées au cours des derniers mois. Car, dans la capitale congolaise, on n’avait pas du tout apprécié « l’initiative » prise par l’Angola, le Rwanda et la France sur la résolution de la crise politique en RD Congo et dont avait parlé le président français Macron lors d’une conférence de presse le 23 mai 2018 à Paris.

Kinshasa s’était indignée de cette « initiative » prise sur son dos et dont il ne connaissait ni les tenants ni les aboutissants.


Depuis lors, l’ex président congolais, Joseph Kabila et son homologue angolais ne s’étaient plus rencontrés en tête-à-tête ; l’expulsion musclée des ressortissants congolais irréguliers d’Angola qui s’en était suivie n’avait fait qu’exacerber les tensions.

Après l’Angola, le nouveau chef de l’Etat de la RD Congo devrait en principe se rendre également à Nairobi au Kenya et à Brazzaville en République du Congo.

On rappelle que le président kenyan Uhuru Kenyatta est l’unique chef de l’Etat au monde à avoir assisté à la cérémonie de prestation de serment du président Félix Tshisekedi à Kinshasa le 24 janvier 2019 et que c’est à partir de Nairobi que Félix Tshisekedi et Vital Kamehre avaient lancé leur coalition Cap pour le changement (CACH) pour la présidentielle du 30 décembre 2018.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut