International › APA

Le président Kaboré invite les Burkinabè à la solidarité face au terrorisme

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a, dans son message à mardi l’occasion de la fête de l’indépendance, invité les Burkinabè à faire preuve de solidarité face au phénomène du terrorisme que subit le Burkina Faso.

«Face à cette guerre que nous imposent les forces rétrogrades et obscurantistes, il nous faut faire preuve de solidarité et plus que jamais nous rassembler autour de l’essentiel», a déclaré le président Kaboré, ajoutant que rien ne doit remettre en cause le vouloir vivre-ensemble de ses concitoyens dans le respect de leurs différences et de leurs diversités.

«Ce que nous célébrons aujourd’hui (la fête de l’indépendance) n’est autre que notre unité, notre identité collective, notre fierté d’appartenir à la même patrie qui forment le ciment de notre vivre-ensemble et forgent notre destin commun», a-t-il fait remarquer.

Roch Marc Christian Kaboré a estimé que «c’est fort de ces valeurs que nos devanciers ont fait face à l’adversité de tous ceux qui ont voulu entraver la marche vers la liberté et l’indépendance de notre peuple qui n’a jamais courbé l’échine».

A cet égard, le chef de l’Etat burkinabè a eu «une obligation à l’endroit de tous les enfants dont la scolarité connait des perturbations du fait des menaces terroristes qui pèsent sur eux, sur leurs parents et leurs enseignants».


De son avis, personne n’a le droit de s’attaquer à l’avenir de la Nation burkinabè, ajoutant : «Je veillerai à ce que l’accès de tous les enfants à l’école soit assuré sur l’ensemble du territoire national».

Le Burkina Faso commémore, ce mardi 11 décembre 2018, le 58e anniversaire de son accession à l’indépendance sous le thème : «Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère».

Les festivités, dont le clou a été marqué par la parade civile et militaire  ce mardi matin, se sont déroulées dans la ville de Manga, capitale de la région du Centre-sud, à environ 120 km au sud de Ouagadougou.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut