Opinions › Tribune

Le procès en appel de Khalifa Sall en vedette dans la presse sénégalaise

Les journaux sénégalais parvenus lundi à APA traitent essentiellement de la reprise, lundi à Dakar, du procès en appel de Khalifa Sall, maire de la ville de Dakar.« Sauf imprévu majeur, c’est aujourd’hui que les combats et plaidoiries débutent dans le jugement en appel du député-maire de la ville de Dakar », indique Sud Quotidien, barrant ainsi sa Une : « Khalifa Sall, en salle d’attente ! »

Pour L’Observateur, « Khalifa (Sall) joue son avenir en appel aujourd’hui ». Parlant des avocats de l’Etat dans cette affaire, le journal écrit : « c’est comme à la guerre. Œil pour œil, dent pour dent. Et dans cette bataille de l’opinion, ils ne comptent pas jouer les seconds couteaux ».

Le Quotidien précise que « la CEDEAO (sera appelée) à la barre », faisant référence à la récente décision de cette juridiction communautaire qui juge arbitraire la détention de Khalifa Sall entre la date de la proclamation des résultats des élections législatives et celle de la levée de son immunité parlementaire. Ledit journal renseigne que « l’arrêt de la Cour de justice (de la CEDEAO a été) versé au dossier ». De son côté, L’AS en conclut que « Demba Kandji (le premier président de la Cour d’Appel de Dakar) fera face à la décision de la CEDEAO ».

A ce sujet, les avocats de l’Etat se veulent clairs et déclarent dans L’Observateur : « la Cour de la CEDEAO n’a jamais ordonné la libération de Khalifa Sall et compagnie ».

Pour sa part, Me Assane Dioma Ndiaye, président de la Ligue sénégalaise des droits humains (LSDH) a « établi le caractère contraignant de la décision de la Cour de justice de la CEDEAO » avant de déplorer vivement « les attaques des autorités sénégalaises contre ladite Cour ».


Le procès de Khalifa Sall qui reprend lundi, avait été suspendu un mois afin de permettre aux avocats de la défense de se préparer. En première instance, le maire de Dakar a été condamné à 5 ans de prison pour escroquerie sur des deniers publics, à une amende de 5 millions F CFA et à une saisine de 1/5 de ses biens.

L’autre affaire qui tient en haleine la presse sénégalaise, c’est le rejet de l’inscription sur les listes électorales de Karim Wade. L’Observateur rapporte des propos du fils d’Abdoulaye Wade : « je serai intransigeant dans la défense de mes droits ». Pour WalfQuotidien, « Karim Wade se radicalise ».

Le Quotidien informe que « les avocats de Karim Wade (sont) en ordre de bataille » et dans le Témoin, ils soutiennent que « Karim Wade est bel et bien éligible ».

Enfin, EnQuête estime que les affaires Karim Wade et Khalifa Sall place l’Etat « entre le marteau et l’enclume ».


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut