International › APA

Le quart de finale face au Bénin en vedette dans la presse sénégalaise

Pas d'image

Les journaux sénégalais, reçus mercredi à APA, traitent principalement du quart de finale de la Coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019 qui opposera, aujourd’hui à 16 heures GMT, les Lions aux Écureuils du Bénin.L’enjeu, c’est « une place en demi-finale », rappelle Record. Dans les colonnes de ce quotidien d’informations sportives, le sélectionneur national Aliou Cissé soutient qu’ « on aura tort de sous-estimer le Bénin » là où son homologue Michel Dussuyer déclare : « on respecte le Sénégal mais on ne le craint pas ».

Estimant qu’Aliou Cissé devrait reconduire dans l’axe de la défense Cheikhou Kouyaté et Kalidou Koulibaly malgré le retour de blessure de Salif Sané (titulaire au premier match face à la Tanzanie), Record donne le onze probable du Sénégal : « Alfred Gomis – Lamine Gassama, Kalidou Koulibaly, Cheikhou Kouyaté, Youssouf Sabaly – Pape Alioune Ndiaye, Idrissa Gana Guèye, Henri Saivet – Sadio Mané, Mbaye Niang et Keita Diao Baldé ».

A en croire Stades, Les Lions seront à « la chasse aux Écureuils pour (enfin accéder au) carré d’as ». Poursuivant, ce quotidien sportif fait savoir qu’il s’agira pour le Sénégal de « mettre fin à 13 ans d’absence en demi-finale » et pour le Bénin, il faudra renouer avec la victoire « près de 4 mois » après la dernière.

Faisant un focus sur Mustapha Ghorbal, l’arbitre de cette rencontre, Stades renseigne que cet Algérien, qui « va siffler pour la troisième fois un match des Lions », leur a toujours porté bonheur. En tout cas, il faudra absolument « vaincre le signe indien », indique EnQuête, non sans faire remarquer que « le Sénégal tient une brillante génération de joueurs qui doivent passer ce cap des quarts de finale ».

Sous le titre « tuer le quart noir », Le Quotidien informe que le Sénégal a perdu « 5 quarts de finale sur 7 disputés » en Can. Pour sa part, Le Soleil exhorte les Lions à « ramener les Écureuils sur terre » là où  Vox Populi leur propose comme menu « sauce Écureuils pimentée ».

Enfin, L’Observateur précise que le match Sénégal-Bénin ne se jouera pas uniquement sur le rectangle vert puisque « les Vodoun s’attaquent aux Lions ». Ce journal mentionne qu’ « un bouc et trois moutons » ont été immolés par les dignitaires Vodoun pour que leur sélection nationale s’impose dans ce duel.


Sur un tout autre sujet, WalfQuotidien annonce que « la diaspora (sénégalaise) ne lâche pas son pétrole (et son) gaz ». Ce journal rapporte que « des Sénégalais manifestent à Washington (Etats-Unis) devant la Maison Blanche, à Paris (France) chez Total et à Londres (Angleterre) contre BP ».

De son côté, L’Observateur décèle des « bizarreries dans l’enquête sur l’affaire Petro-Tim » puisque Aliou Sall, le principal mis en cause « fera face (aujourd’hui) aux enquêteurs de la Division des investigations criminelles (Dic) ».

Des experts en Droit interviewés par ce journal dénoncent « une enquête viciée » et en concluent que c’est « un simple écran de fumée (dont) l’objectif est de calmer l’angoisse existentielle des Sénégalais ».

Dans une enquête intitulée « Le scandale énergétique de 10 milliards de dollars (5855 milliards F CFA) », la British Broadcasting Corporation (BBC) révèle qu’Aliou Sall aurait permis à Frank Timis, un homme d’affaires roumano-australien, de décrocher des contrats pétro-gaziers au Sénégal moyennant des rémunérations indues, c’est-à-dire 25.000 dollars (14,6 millions F CFA) par mois et pendant cinq ans.

Cela fait un pactole de 1,5 million de dollars (878 millions F CFA) versé à Aliou Sall. De plus, l’ancien Directeur Général de la CDC est soupçonné d’avoir reçu des pots-de-vin s’élevant à 250.000 dollars (145 millions F CFA) via sa société Agitrans.  



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut