International › APA

Le réassureur panafricain CICA-RE prêt à couvrir les dommages terroristes et politiques

Pas d'image

La Compagnie commune de réassurance des États membres de la conférence interafricaine des marchés d’assurances (CICA-RE) est prête à couvrir les dommages issus des violences terroristes et politiques, a dit jeudi à APA son directeur général, Jean-Baptiste Kouamé.M. Jean-Baptiste Kouamé s’exprimait, en marge de la cérémonie  d’ouverture de la 37è Assemblée générale ordinaire des actionnaires de  la CICA-RE (l’assureur des sociétés d’assurance), qui se tient à  Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire.   

«  Nous sommes d’ailleurs accompagnés par des partenaires bien outillés  dans ce domaine. Donc désormais nous sommes prêts à accompagner les  assureurs afin qu’il y ait un appétit pour ces genres de risques parce  que ces genres de risques maintenant peuvent être couverts », a relevé  M. Kouamé. 

 Dans ce contexte, ajoutera-t-il,  un séminaire est prévu pour former les  partenaires et indiquer aux  compagnies d’assurance les dispositions à  prendre pour la couverture des  cas de dommages issus des violences  politiques et terroristes afin que «  les assurés puissent être  indemnisés ».

Ces  assises, officiellement ouvertes par le directeur de Cabinet du  ministère ivoirien de l’Économie et des finances, Adama Coulibaly,  représentant du ministre, visent à examiner les comptes de  l’organisation pour l’exercice 2018. Et ce, en présence des  actionnaires.  

« Les comptes 2018 qui vont  être examinés vendredi révèlent un chiffre d’Affaires de 53,536  milliards Fcfa contre 46,33 milliards en 2017 », soit une hausse de 15%  des sinistres payés (24,27 milliards Fcfa) et un bénéfice de 4,56  milliards Fcfa contre 4,11 milliards Fcfa en 2017, a précisé M. Kouamé. 

La  CICA-RE affiche de « bonnes perspectives » au regard des prévisions.  Elle a atteint un chiffre d’Affaires de 53,5 milliards Fcfa, alors que  les prévisions du Plan stratégique de développement sur la période  2009-2020, indiquaient à terme en 2020 un chiffre d’Affaires de 40  milliards Fcfa.   


« Nous projetons d’atteindre  plus de 100 milliards Fcfa en 2020 », a-t-il poursuivi, assurant que la  « compagnie se porte bien ».  La CICA-RE envisage de doubler son  chiffre d’Affaires en 2020. En 2018, les affaires provenant de la  cession légale ne représentaient que 17,63% du chiffre d’Affaires. 

La  présidente du Conseil d’administration du CICA-RE, Mme Prisca Raymonda  Nlend, a fait observer qu’au 31 décembre 2018, le capital social de la  compagnie s’élevait à 30 milliards entièrement libéré  (compte non tenu  du processus d’augmentation de capital en cours), et est détenu à 65% par  les États membres, 35% par les compagnies d’assurance, de réassurance et  des institutions financières.

Le processus  d’augmentation du capital de la compagnie de réassurance CICA-RE de 30 à  50 milliards Fcfa décidé en octobre 2017 par l’assemblée générale des  États membres (AGEM), devrait s’achever fin 2020 avec l’entrée de  nouveaux investisseurs dans l’actionnariat. 

La  CICA-RE, créée en 1981 par 12 États membres, a démarré ses opérations  techniques en 1984. Elle comprend :  le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun,  la Centrafrique, le Congo, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Mali, le Niger, le Sénégal, le Tchad  et le Togo qui abrite le siège de la compagnie. 



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut