International › APA

Le Rwanda confirme l’arrestation d’un porte-parole rebelle

Pas d'image

Le ministre rwandais des Affaires étrangères, Richard Sezibera a confirmé, mardi, l’arrestation récente du porte-parole des Forces nationales de libération (FLN) du Rwanda, le major Callixte Nsabimana alias Sankara, récemment expulsé des Comores.Le Rwanda Investigation Bureau (RIB) a déjà confirmé qu’il détient le suspect pendant qu’il traite son dossier criminel.

Le communiqué publié mardi indique que Nsabimana était recherché pour plusieurs infractions commises sur le sol rwandais.

Parmi ces infractions criminelles, figurent la formation d’un groupe armé illégal, la complicité dans la commission d’actes terroristes, la conspiration et l’incitation à commettre des actes terroristes, la prise d’otages, le meurtre et le pillage.

Le dossier de Nsabimana sera soumis à l’Organe national de poursuite judiciaire conformément à la loi rwandaise de procédure pénale, selon le RIB.

Plus tôt ce mois, le Rwanda a envoyé des messages de félicitation à Zali Assoumani des Comores pour sa réélection.


Le message de félicitations a été envoyé après l’apparition de rapports indiquant que deux Rwandais, fugitifs du génocide et chefs rebelles, avaient été arrêtés sur l’île des Comores en attendant leur extradition vers leur pays d’origine.

Il a déclaré que parmi les personnes arrêtées figure le porte-parole du nouveau groupe rebelle rwandais, les Forces de libération nationale (NLF), Calixte Sankara, qui aurait été capturé plus tôt cette semaine par des agents de sécurité à Moroni, la capitale de l’île.

Ce groupe rebelle qui est apparu au milieu de l’année dernière a déclaré la guerre au Rwanda et a depuis été impliqué dans des actes terroristes dans les jungles de Nyungwe dans le sud du Rwanda.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut