Eco et Business › L'Eco en +

Le Sénégal et la BAD signent 4 accords de 123 milliards f cfa

Amadou Bâ, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan et Marie-Laure Akim-Olugbade, la Directrice générale de la Banque Africaine de Développement (BAD) en charge des opérations de l’Afrique de l’Ouest ont signé, mardi à Dakar, des accords de prêts portant sur le financement de quatre projets phares du Plan Sénégal Emergent (PSE) pour un montant global de 123 milliards F CFA.« Cet évènement majeur est l’aboutissement d’un travail acharné mené dans un grand esprit d’équipe par les experts du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, les différents ministères sectoriels concernés ainsi que l’équipe de la BAD. Ces accords de prêt pour d’importants projets visent la consolidation de la croissance économique du Sénégal et la réalisation des objectifs du PSE », a déclaré Marie-Laure Akim-Olugbade, la Directrice générale de la Banque Africaine de Développement (BAD) en charge des opérations de l’Afrique de l’Ouest.

Le premier de ces quatre projets, d’un coût de 56, 8 milliards F CFA, porte sur la réhabilitation de la route Sénoba-Ziguinchor-M’pack et le désenclavement des régions sud du Sénégal. S’inscrivant dans la continuité des interventions de la BAD au Sénégal avec notamment la réhabilitation du tronçon Dinguiraye-Nioro-Keur Ayib (centre), ce projet a pour but de « réduire le déficit en infrastructures socio-économiques de base au bénéfice des couches vulnérables ».

Le deuxième, d’un montant de 15,8 milliards F CFA, a trait au désenclavement des zones de production en appui au Programme National de Développement Local (PNDL). A terme, il permettra notamment la réalisation de 550 kilomètres de piste de désenclavement, 20 périmètres maraîchers, 15 marchés hebdomadaires, 30 magasins de stockage, 6 plateformes multifonctionnelles et 5 centres de service de mécanisation.

Le troisième cible le développement de compétences et l’entreprenariat des jeunes dans les secteurs porteurs pour un montant de 11 milliards F CFA. L’amélioration de la qualité de la main d’œuvre, la compétitivité des entreprises et l’entreprenariat des jeunes dans l’industrie et l’agriculture sont les principaux objectifs de ce projet.


D’un coût de 39, 4 milliards F CFA, le quatrième projet multisectoriel vient en appui au Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC). Destiné au monde rural, il cible les infrastructures routières, énergétiques et socio-économiques de base à savoir l’eau, l’assainissement et la santé.

Amadou Bâ, ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a salué « l’excellence de la coopération que le Sénégal entretient avec la BAD ».

Poursuivant, il a indiqué que « la mise en œuvre de tous ces projets revêt un caractère prioritaire aussi bien pour le gouvernement du Sénégal que pour la BAD. Leur financement traduit la confiance que les plus hautes autorités de la BAD ont pour le Sénégal en raison de la maîtrise et de la stabilité des agrégats macro-économiques mais surtout de la solvabilité et de la pertinence des choix d’investissement ».


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut