International › APA

Le sommet de l’UEMOA à la Une des journaux ivoiriens

Pas d'image

Les journaux quotidiens ivoiriens, parus, samedi, sur l’ensemble du territoire national se font l’écho de la 21è session de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) qui s’est tenue, vendredi, à Abidjan, en présence de sept chefs d’Etat.Les présidents Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Christian Kaboré (Burkina Faso), Faure Gnassingbé (Togo), Mahamadou Issoufou ( Niger), Ibrahim Boubacar Kéïta ( Mali), Patrice Talon ( Bénin) et Macky Sall (Sénégal) ont participé à ce sommet à fort relent économique.

A l’ouverture des travaux du sommet d’Abidjan, le président Alassane Ouattara, président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement a salué les avancées économiques et démocratiques constatées dans l’espace de l’UEMOA, rapporte Fraternité Matin, le journal à capitaux publics.

Les sept chefs d’Etat présents sur les huit que compte l’UEMOA ont également promis de s’engager à fond pour la nouvelle monnaie unique de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), poursuit ce journal avant d’annoncer la création de « l’Autorité du marché de l’UEMOA ».

Par ailleurs, ce quotidien gouvernemental, annonce la tenue d’un sommet extraordinaire sur la lutte contre le terrorisme en septembre prochain à Ouagadougou, dans la capitale Burkinabè.


« Le dynamisme » de la croissance économique dans l’espace de l’UEMOA « salué », à ce 21è sommet, jubile Le Patriote à côté de Soir Info qui parle plutôt d’un Ouattara qui « se fâche » lors de cette Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement.           

 « Devant ses pairs de l’UEMOA, hier, Ouattara souhaite des élections apaisées, quelles en sont les conditions qu’il crée chez lui ? », s’interroge pour sa part Le Nouveau Réveil avant d’enfoncer, « à quoi sert-il de vouloir la paix chez les autres quand on ne peut garantir cette paix pour son peuple ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut