International › AFP

Le Soudan lève l’interdiction d’importer des produits de l’Egypte

Le président soudanais, Omar el-Béchir a levé jeudi l’interdiction d’importer des produits d’Égypte imposé il y a 17 mois en raison de tensions entre les deux pays, à l’occasion d’une visite officielle du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi à Khartoum.

« J’ai signé ce jour une décision annulant l’interdiction d’importer les produits égyptiens », a déclaré le président Béchir dans des déclarations à la presse à l’issue de ses entretiens avec M. Sissi.

Il a également affirmé que les deux pays avaient convenu de connecter leurs réseaux électriques ainsi que d’établir une liaison ferroviaire entre le Soudan et l’Egypte.

Les exportations du Caire vers le Soudan s’élèvent à 505 millions de dollars par an alors que les exportations de Khartoum vers l’Egypte atteignent 103 millions de dollars, a déclaré mercredi le ministre des Affaires étrangères égyptien Sameh Choukri.

« Nous avons besoin de déployer davantage d’efforts pour renforcer les relations commerciales entre les deux pays », a-t-il souligné, à l’occasion de la réunion de la commission mixte égypto-soudanaise à Khartoum.

Le Soudan importe de l’Egypte principalement des fruits, des légumes, du poisson, des conserves et des textiles.

Douze accords de coopération ont été signés jeudi par les deux pays dans différentes domaines à l’occasion de la visite à Khartoum du président égyptien.

« Nos efforts ont culminé ce jour avec la signature de 12 mémorandums d’entente ainsi qu’un programme destiné à renforcer la coopération entre nos deux pays dans de nombreux domaines », s’est félicité le président égyptien.


Il a estimé que ces accords « ouvraient des horizons plus favorables à l’amélioration de nos relations bilatérales ».

Les présidents Sissi et Béchir avaient affirmé le 19 mars au Caire leur volonté de rapprochement après plusieurs mois de tensions entre leurs deux pays.

Les relations entre Le Caire et Khartoum s’étaient particulièrement détériorées début 2017 lorsque le président soudanais a accusé l’Egypte de soutenir ses opposants dans les zones de conflit, comme au Darfour.

Le Soudan avait interdit en mai 2017 l’importation de produits agricoles et animaliers d’Egypte. Les importations soudanaises dans ces deux secteurs s’élevaient avant l’interdiction imposée par Khartoum à 300 millions de dollars par an, selon des statistiques officielles soudanaises.

Le ministère égyptien des Affaires étrangères avait annoncé début janvier le rappel de l’ambassadeur soudanais au Caire par Khartoum.

La souveraineté disputée sur triangle de Halayib, situé près de la mer Rouge dans une région frontalière riche en minerais, est également source de désaccords.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut