International › AFP

Le sud de la Californie secoué par son plus fort séisme depuis 1999

L’état d’urgence a été décrété samedi dans deux comtés du sud de la Californie à l’épicentre des deux séismes qui ont frappé la région jeudi et vendredi, dont le second est, avec 7,1 de magnitude, le plus important depuis 20 ans.

Si les secousses ont été ressenties jusqu’à Los Angeles et Las Vegas, leur épicentre était heureusement situé dans une zone peu peuplée et elles n’avaient fait, aux dernières nouvelles, que quelques blessés légers. Elles ont en revanche fait des dégâts dans les petites villes situées autour de l’épicentre, à environ 240 km au nord-est de Los Angeles.

Avec ses 7,1 de magnitude, le séisme de vendredi est 11 fois plus puissant que celui de jeudi, qui était de 6,4. Et les habitants de la région ont subi depuis jeudi matin une vingtaine de séismes de magnitude 4 et au moins 1.200 répliques d’intensités variées.

Et il y a environ 10% de probabilité d’un nouveau séisme atteignant une magnitude 7 ou plus dans la semaine à venir, a estimé la sismologue Lucy Jones, de l’Institut californien de Technologie (Caltech).

– 1.200 répliques –

C’est dans le comté de Kern, à la périphérie de Ridgecrest, que « l’intensité de la secousse a atteint son plus haut niveau », a relevé Mark Ghilarducci, directeur des services d’urgence pour l’Etat de Californie.

C’est là également qu’un incendie s’est déclaré dans un parc de mobil-homes, faisant craindre une extension des dégâts, même si les pompiers ont précisé que personne n’était porté disparu.

Dans la nuit de vendredi à samedi, le gouverneur de Californie Gavin Newsom a déclaré l’état d’urgence à la fois dans le comté de Kern et dans celui, voisin, de San Bernardino.

« Nous avons des rapports concernant des incendies de bâtiments, essentiellement provoqués par des fuites de gaz », ainsi que des ruptures de canalisation d’eau, a-t-il résumé.

« Des maisons qui ont bougé, des fondations fissurées, des murs porteurs à terre. Un blessé (léger) et les pompiers le soignent », avaient rapidement indiqué sur Twitter les secours du comté voisin de San Bernardino, lui aussi proche de l’épicentre.

« J’étais dans la voiture avec ma mère, et tout à coup elle a commencer à rebondir », a raconté à CNN une journaliste locale, Jessica Weston.


A Ridgecrest, les habitants hésitaient à rentrer chez eux. « Les secousses s’arrêtent, et cinq minutes après ça recommence… C’est assez bizarre. Pour l’instant, je ne me sentirais pas à l’aise à l’intérieur », a expliqué Jessica Kormelink.

Environ 1.800 résidents se retrouvaient sans électricité. A Trona, petite communauté isolée au nord-est de Ridgecrest, un habitant cité par le Los Angeles Times, Ivan Amerson, a fait état de « dégâts importants », citant notamment des maisons ayant été jetées à bas de leurs fondations par les secousses.

– Spectre du « big One » –

A Los Angeles, les dégâts étaient minimes, avec quelques lignes électriques tombées et des coupures d’électricité par endroit.

Les cinémas ont été évacués dès le début de la secousse. « Tout le monde est resté calme quand le cinéma a commencé à trembler, puis à trembler de plus en plus fort. Nous nous sommes tous dirigés vers les sorties et les escaliers, sans panique. Mais ça faisait peur », a écrit sur Twiter le journaliste de NBC Lester Holt.

A Disneyland, les attractions ont été fermées pour vérification, tandis que l’aéroport signalait n’avoir pas subi de dégât et continuait à fonctionner normalement.

Mais ces deux tremblements de terre successifs ont ranimé le spectre du « Big One », un méga-séisme potentiellement dévastateur tant redouté dans l’Ouest américain.

La sismologue Lucy Jones, du Caltech, a toutefois assuré que les deux séismes s’étaient produits « sur la même faille », qui n’est pas celle de San Andreas, susceptible de provoquer ce redouté « Big One ».

Le séisme de vendredi est le plus important en Californie depuis celui, également de 7,1, qui avait touché la base de Marines de Twentynine Palms, à 250 km à l’est de Los Angeles.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut