International › APA

Le traitement différent des réfugiés africains en Ukraine à la Une

La réaction musclée des autorités de l’Union africaine (UA) sur le traitement différent des ressortissants africains voulant fuir l’Ukraine comme les Européens à cause de l’invasion russe, est le principal sujet traité par les médias du continent visités mardi à APA.« Le coup de sang de l’UA », titre le quotidien sénégalais L’AS, rapportant des cas de « racisme contre les Africains à la frontière ukrainienne ». Vox Populi précise qu’ils sont « bloqués » à cette frontière alors qu’ils veulent fuir vers la Pologne comme les Européens installés en Ukraine, un pays qui subit l’invasion de la Russie depuis six jours.

Ainsi, Macky Sall, président de l’Union africaine (UA), et Moussa Faki Mahamat, président de la commission de cette organisation, « tapent sur la table ». Les deux dirigeants dénoncent « +un traitement différent inacceptable, choquant et raciste+ qui violerait le droit international ».  Toutefois, l’ambassadeur d’Ukraine au Sénégal « dément tout racisme et s’explique » dans le quotidien sénégalais.

Wakatsera se demande de son côté ce « que peuvent les mots de l’UA » après que des Africains sont « pris au piège de la guerre » russo-ukrainienne. « Les mots, malgré la virulence avec laquelle ils ont été assenés, auront-ils assez de force contre les maux pour ouvrir les frontières aux Africains en détresse ? L’espoir est permis, sauf que l’organisation africaine aurait pu prendre le devant des opérations de traversée des frontières ukrainiennes », note le quotidien burkinabè.

Par ailleurs, H24 Info rapporte que « 1534 Marocains ont déjà quitté l’Ukraine ». « Ce nombre, appelé à évoluer, est réparti entre la Pologne avec 720 personnes, la Roumanie avec 384 personnes, la Slovaquie avec 300 personnes et la Hongrie avec 130 personnes, précise-t-on de même source. Le pic des sorties a été enregistré ce lundi 28 février au poste frontière avec la Pologne avec 600 Marocains qui ont quitté l’Ukraine, suite à l’opération militaire lancée par la Russie », explique le site marocain, qui indique également que « le Maroc rapatriera des étudiants mauritaniens ».


Sur le Mali, Maliweb note que « la Côte d’Ivoire condamne la mise en place d’un gouvernement malien civil de transition depuis son territoire ». « Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, le nommé Ainea Ibrahim Camara annonce la mise en place d’un gouvernement de transition depuis la Côte d’Ivoire et s’autoproclame président du Mali dès le dimanche 27 février 2022. (…) Cependant, le gouvernement « ne saurait tolérer la déstabilisation d’un pays frère à partir de son territoire, ce qui du reste est contraire à la tradition d’entente cordiale et de fraternité entre la Côte d’Ivoire et ses voisins », a indiqué le ministre ivoirien de l’Intérieur et de la Sécurité, Diomande Vagondo.

Le Témoin titre de son côté sur les « dégâts de l’embargo de la Cedeao et de l’Uemoa » sur le Mali et souligne que « le Port de Dakar (est) en passe de perdre le trafic malien ». Le journal sénégalais renseigne que « la compagnie malienne de développement du textile a commencé à exporter son coton via le port de Nouakchott », la capitale mauritanienne.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut