International › APA

Législatives béninoises : faible participation des électeurs

Pas d'image

Les élections législatives béninoises, organisées hier dimanche et pour lesquelles 5,4 millions de votants étaient inscrits sur les listes électorales, n’ont pas mobilisé beaucoup de monde, même si 24h après aucun chiffre officiel n’est disponible sur ce taux de participation qui s’annonce faible.Ainsi, la plupart des bureaux de vote visités par APA étaient quasi-déserts, malgré leur ouverture à 7h. Au quartier Bakpara, dans la commune de Kandi, dans le département de l’Alibori au nord du Bénin (première circonscription électorale), seules quelques dizaines de citoyens étaient visibles devant les lieux de vote.

L’un d’eux, Bio Mama Bouhari confie n’avoir pas beaucoup dormi afin de pouvoir accomplir tôt son devoir civique. Au final, la faible affluence lui a facilité les choses.

Partout ailleurs, c’était la même morosité, à l’image du centre de vote de Tassi-Tédjin, dans la commune de Malanville. Au bureau de vote 5, seuls 85 inscrits sur 435 sont venus voter. Selon Taïrou Garba, le président d’un bureau de vote, « le scrutin se déroule dans une bonne ambiance mais la population vient au compte-goutte et c’est inexplicable ».

Sous le couvert de l’anonymat, une de ses collègues a estimé que « la seule raison de ce peu d’intérêt par rapport au vote, c’est la non-participation de l’opposition. Les populations ont respecté le mot d’ordre de boycott de leurs leaders ».

Toutefois, le boycott a été ponctué de violences à Tchaorou, fief de l’ancien président Yayi Boni, où des bureaux de vote ont été incendiés sans que l’on ne puisse identifier les auteurs. En outre, une route a été bloquée à Banté rendant difficile les déplacements de la population.


Au village de Tian, dans la commune de Kandi, des individus armés de gourdins ont tenté de brûler à l’essence des bureaux de vote. Pour l’heure, la police n’a fait aucune déclaration sur ces différents incidents.

Les autorités ne sont pas exemptes de reproche dans ce climat tenu vu qu’elles ont intimé aux opérateurs l’ordre de couper internet, bloquant ainsi les réseaux sociaux (Facebook, WhatsApp ou encore Twitter). Wilfried Houngbedji, le responsable Communication de la présidence de la République, dit « n’avoir pour le moment aucune explication» à ce sujet.

Le Bloc Républicain et l’Union Progressiste, deux partis proches du président Patrice Talon étaient en lice pour ce scrutin dont les partis de l’opposition, notamment les Forces Cauris pour un Bénin Emergent de Yayi Boni, ont été écartés pour non-conformité à la Charte des partis politiques.

Quatre vingt-trois députés de l’assemblée nationale doivent élus être au terme de ces élections législatives.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut