International › APA

Les 10 ans de la coopération pédagogique ivoiro-allemande célébrés dans le Parc du Banco

Le dixième anniversaire de la coopération pédagogique ivoiro-allemande a été célébré jeudi dans le Parc national du Banco, à Abidjan, en présence de l’ambassadeur de l’Allemagne en Côte d’Ivoire, Michael Grau, de 150 élèves et des acteurs du système éducatif.Cette coopération pédagogique, initiée par le ministère des  Affaires étrangères de l’Allemagne en 2008, a été organisée par le Goeth  Institut d’Abidjan. Elle a pour but principal la promotion de la langue  allemande en Côte d’Ivoire.  

Elle est  exécutée à travers le Projet PASCH (Schulen : Partner der Zukunft) qui  signifie en français « Écoles partenaires du futur » et vise à établir  ou améliorer l’enseignement de la langue allemande et à éveiller  l’intérêt des élèves pour l’Allemagne.

Selon le  directeur de Goeth Institut d’Abidjan, Litz Markus, ce projet est « un  véritable succès ». Le réseau de PASCH compte aujourd’hui 1.800 écoles  dans plus de 120 pays. En Côte d’Ivoire, cinq écoles publiques  bénéficient de ce programme. 

Ces  établissements sont notamment le Lycée Sainte-Marie de Cocody, le Lycée  moderne jeunes filles de Yopougon, le Lycée Mamie Adjoua de  Yamoussoukro, le Lycée municipal Djibo Sounkalo de Bouaké et depuis  cette rentrée scolaire, le Lycée scientifique de Yamoussoukro. 

Le  jubilé s’est tenu dans la forêt du Banco autour d’un atelier d’art pour  permettre aux élèves d’exprimer leur savoir-faire avec les éléments de  la nature. Et ce, après un circuit de l’explorateur sur cet espace créé  autour de 1933 par le Gouverneur Dieudonné Reste. 


L’ambassadeur  de l’Allemagne, Michael Grau, s’est félicité de cette initiative qui «  fleurit bien » avec des programmes éducatifs de la langue allemande dans  des écoles spécialisées, expliquant que cette fête se veut l’assemblage  de trois vecteurs, la biodiversité, l’art et l’enseignement de  l’allemand. 

Pour lui, c’est une activité qui  sépare ces élèves de leur quotidien et qui leur offre de nouveaux  horizons, ce qui fait aussi partie du programme. Il s’agit en outre de  créer de l’originalité tout en libérant le potentiel créatif des  apprenants. 

Le Parc national du Banco, d’une  superficie de 3.438 hectares, fait partie des 14 aires protégées du  pays. Il renferme quelque 800 espèces de plantes, 600 hectares de forêts  primaires, et produit plus de 70.000 tonnes d’oxygène par an. 

La  forêt du Banco est un réservoir hydraulique et contribue à la recharge  de la nappe phréatique après les pluies et approvisionne à plus de 40%  en eau potable le District d’Abidjan. Environ 90.000 tonnes de carbones  sont séquestrés par ce parc urbain.  

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut