International › APA

Les Bissau-Guinéens toujours dans l’attente d’un nouveau ministre de l’Intérieur

A 72 heures de la campagne électorale pour les élections législatives prévue le 10 mars 2019f, l’accent est mis sur la nomination du ministre de l’Intérieur pour assurer la sécurité du processus électoral.Le PAIGC et le PRS ont réuni ce mercredi les principaux organes de leurs partis respectifs pour débattre de la signature du pacte de stabilité politique, sociale et du code de conduite et de déontologie prévue ce jeudi.

Le PAIGC a réuni le Bureau politique et le Comité central au siège du parti à Bissau, tandis que le PRS à son tour, a convoqué la Commission politique nationale pour les mêmes faits à son siège historique à Kundoc, à la périphérie de Bissau.

Le président de la République, José Mário Vaz, a rencontré ce mercredi le président de la Commission nationale électorale, le juge José Pedro Sambú, pour analyser l’évolution du processus électoral. La CNE a fait part de son inquiétude il y a une semaine sur la sécurité du processus électoral et son président a demandé au chef de l’État bissau-guinéen de nommer rapidement le ministre de l’Intérieur. 

Le même appel a été lancé par le Premier ministre, Aristides Gomes, qui a garanti que le gouvernement a déjà remis la proposition du nom du futur ministre de l’intérieur au président de la République « depuis longtemps ». Aristides Gomes doit être reçu aujourd’hui par le Président de la République.


Auparavant, le président José Mário Vaz devait rencontrer les organisations étudiantes à propos du préavis de grève communiqué par trois syndicats d’enseignants, qui devrait débuter demain jeudi.

La Guinée Bissau se diriger vers des élections législatives le 10 mars 2019. Un scrutin qui doit dénouer la longue crise politique qui secoue ce pays de l’Afrique de l’Ouest depuis trois ans.

 



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut