International › APA

Les deux casques bleus morts au Mali sont des Burkinabè (armée)

Les deux casques bleus morts ce samedi dans une attaque au nord-est du Mali sont des Burkinabé, selon un communiqué de l’état-major des armées du Burkina Faso reçu à APA qui précise que les assaillants avaient pris pour cible un détachement du contingent burkinabè de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).C’est aux environs de 5 h 30 mn (locales et Gmt) que le contingent burkinabè (Bandeya 6) de la MINUSMA, stationné à Ber, localité située à une cinquantaine de kilomètres au Nord-est de Tombouctou, «a été la cible d’une attaque complexe par des éléments armés», indique le communiqué qui, outre la mort des deux soldats, déplore cinq autres militaires blessés. «Les victimes, souligne le communiqué, ont été immédiatement prises en charge par des structures compétentes de la mission des Nations unies au Mali».

«Tout en saluant la mémoire de ses vaillants soldats tombés au service de la paix, le Chef d’Etat-major général des armées, présente ses condoléances aux familles des disparus et souhaite prompt rétablissement aux blessés », conclut le communiqué parvenu à APA.

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) est une opération de maintien de la paix des Nations unies au Mali. Elle intervient dans le cadre de la guerre au Mali et est la composante principale de l’intervention militaire dans ce pays.


Créée le 25 avril 2013 par la résolution 2100 du Conseil de sécurité des Nations unies, la MINUSMA a pris le relais de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA) à partir du 1er juillet 2013.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut