International › APA

Les enjeux de la session parlementaire d’octobre au menu des quotidiens marocains

Les enjeux de la session parlementaire d’octobre, dont l’ouverture est prévue ce vendredi, est le sujet principal traité par les quotidiens marocains parus ce mardi.+Aujourd’hui Le Maroc+ écrit que la session d’octobre est traditionnellement et principalement accaparée par les tractations au sujet du projet de loi de Finances, qui est l’occasion pour le gouvernement et les élus de la majorité de traduire en budgets d’actions les orientations prises qui ont fait l’objet d’engagements en début de mandat ou encore d’allouer les fonds nécessaires aux grandes réformes entamées.

L’exercice est un « passage obligé », mais il est “chronophage” et, surtout, il porte par définition sur un horizon court de douze mois durant lesquels les données peuvent pourtant changer.

Preuve en est, le gouvernement a dû au moins à deux reprises, depuis janvier 2022, procéder à un redimensionnement des budgets pour parer aux urgences et s’adapter aux évolutions conjoncturelles, constate l’éditorialiste.

Cela dit, en parallèle, il y a tout un volume de travail qui doit se poursuivre en termes de législation pour continuer à faire avancer les chantiers pluriannuels, estime-t-il.

Face à cette “dualité temporelle”, il appartient donc aux élus comme à l’Exécutif de “trouver au bon timing le bon dosage” entre les ajustements dictés par les impératifs du moment et la nécessité de garder le cap fixé par les visions à long terme, soutient-il


Dans le même ordre d’idées, +L’Économiste+ estime que cette fois-ci, la rentrée parlementaire intervient dans un contexte marqué par la flambée des prix des produits, une inflation galopante et des tensions sociales que le dialogue social, engagé par le gouvernement, tente de contenir.

Après deux inaugurations à distance pour cause de pandémie, l’ouverture de la session d’automne devrait se faire en présentiel et sera marquée par le discours royal, très attendu et perçu comme une feuille de route pour le gouvernement et la classe politique, prévoit le quotidien.

Au cours de l’année qui commence, les parlementaires doivent faire preuve de “plus de responsabilité et d’anticipation que par le passé”, du fait que “la situation est difficile plus qu’elle ne l’a jamais été”, juge-t-il, notant que les marges budgétaires sont réduites et le gouvernement sera “acculé” à recourir au marché international pour soulager les finances publiques.

Le projet de loi de finances pour 2023 ayant été confectionné dans ce contexte, les groupes parlementaires devraient faire preuve de plus d’audace et d’innovation pour pouvoir résoudre la crise et ainsi devenir ainsi de véritables forces de proposition, recommande-t-il.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut