International › APA

Les enseignants guinéens durcissent le ton

Pas d'image

Suite au gel des salaires des enseignants grévistes, le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) a décidé de passer à la vitesse supérieure car, selon son porte-parole Mohamed Bangoura joint lundi par APA, l’augmentation du salaire de base à 8 000 000 GNF est désormais non négociable.Après ses menaces, le gouvernement guinéen est passé à l’acte. Les salaires des enseignants grévistes pour le mois d’octobre ont été gelés. En réponse à cet acte, le SLECG durcit le ton. Si jusque-là la revendication sur l’augmentation des salaires était négociable, maintenant « les 8 000 000 GNF sont non négociables », a déclaré Mohamed Bangoura, tout indiquant que sa structure est prête à aller autour de la table de négociations, si toutefois le gouvernement lui tend la main.

Depuis le déclenchement de la grève le 02 octobre dernier, date à laquelle la rentrée des classes était fixée, les cours sont paralysés à Conakry et à l’intérieure du pays. Même ce lundi, des manifestations d’élèves sont signalées un peu partout dans le pays, réclamant le retour des enseignants dans les classes.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut