International › AFP

Les Etats-Unis détruisent des prototypes de mur à la frontière mexicaine

Les autorités américaines ont démoli mercredi des prototypes du mur que Donald Trump avait ordonné de construire à la frontière mexicaines entre les villes de San Diego et Tijuana, afin de laisser la place au nouveau mur souhaité par le président.

Munis de machines, des travailleurs du secteur de la construction ont abattu sept pans de mur et n’en ont laissé qu’un seul, fabriqué en métal, qu’ils n’ont pu détruire.

Ces prototypes étaient devenus des emblèmes du fameux mur que Donald Trump a promis d’ériger à la frontière sud des Etats-Unis dans l’objectif annoncé de freiner l’immigration illégale et le trafic de drogue.

L’administration américaine a expliqué que ces prototypes avaient rempli leur fonction, qui consistait à explorer de nouveaux conceptions et attributs pour le mur frontalier. Elle a ajouté qu’un nouveau mur serait construit à l’emplacement de ces prototypes.


Beaucoup de touristes à Tijuana passaient dans le quartier afin d’observer ces prototypes, que le président Trump était venu voir en mars 2018.

La volonté de Donald Trump de construire un mur le long de la frontière américano-mexicaine, une de ses promesses de campagne emblématiques, a généré récemment une crise politique à Washington, avec le plus long « shutdown » (fermeture partielle de l’administration) de l’histoire, 35 jours.

Alors que la Chambre des représentants, à majorité démocrates depuis les élections de mi-mandat en novembre, a refusé de financer cette construction, le président a décrété « l’urgence nationale » pour la mener à bien. La chambre basse a cependant rejeté cette décision mardi, et 16 Etats américains ont lancé une bataille judiciaire contre cette « urgence nationale ».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut