International › AFP

Les grandes dates de la procédure judiciaire contre le cardinal Pell

Le cardinal australien George Pell, numéro trois du Vatican, a été reconnu coupable d’agression sexuelle sur mineur, devenant ainsi le plus haut responsable de l’Eglise catholique condamné dans une affaire de pédophilie, a annoncé mardi un tribunal australien.

Voici la chronologie d’une procédure judiciaire longtemps demeurée secrète en raison, notamment, d’une ordonnance judiciaire interdisant toute couverture médiatique.

-2013-

Mars – La police de l’Etat de Victoria, dans le sud de l’Australie, charge un groupe d’enquêteurs de travailler sur les accusations visant George Pell. L’existence de cette cellule ne sera révélée qu’en 2018.

-2014-

Février – Membre du Collège des cardinaux depuis 2003, George Pell est choisi pour prendre la tête du nouveau secrétariat à l’Economie, créé par le pape pour mettre de l’ordre dans les finances du Saint-Siège. L’ancien archevêque de Melbourne et Sydney devient à ce titre N.3 du Vatican.

Mars et août – Le cardinal Pell témoigne devant la Commission royale sur les réponses institutionnelles apportées en Australie aux abus sexuels commis sur des enfants.

-2016-

Février – Des médias australiens rapportent que George Pell est visé par une enquête pour des faits d’agression sexuelle. Le cardinal rejette les accusations.

Février-mars – Pell témoigne à nouveau, par visioconférence de Rome, devant la Commission royale.

Juillet – La police de Victoria confirme l’existence d’une enquête contre George Pell, qui dénonce une « scandaleuse campagne de calomnie » et un complot.

Août – Le pape François déclare que le doute doit profiter à l’accusé: « Nous devons éviter tout procès médiatique, un procès qui s’appuie sur les ragots. »

Octobre – Mgr Pell entendu par la police australienne à Rome.

-2017-


29 juin – George Pell inculpé en Australie, clame son innocence et annonce son intention de rentrer en Australie pour se défendre.

juillet – le tribunal impose un blackout sur les détails de l’affaire, à l’exception du fait qu’il y ait « plusieurs plaignants », « plusieurs charges » liées à « des faits d’agressions sexuelles anciennes ».

-2018-

Mai – Le tribunal décide du renvoi de George Pell dans deux procès distincts concernant d’une part des faits commis dans les années 1990 quand le prélat était archevêque à Melbourne et, d’autre part, des accusations relatives à des faits dans une piscine de Ballarat, la ville du sud de l’Australie dont il est originaire, dans les années 1970.

Le tribunal étend l’obligation de silence, interdisant toute couverture médiatique du premier procès pour ne pas influencer le jury du second procès.

15 août – Début du premier procès.

20 septembre – Le jury ne parvient pas à une décision, un nouveau procès est ordonné.

7 novembre – Ouverture du nouveau procès.

11 décembre – Pell reconnu coupable d’un chef d’agression sexuelle sur mineur et de quatre chefs d’attentat à la pudeur contre mineur

12 décembre – Le pape écarte Mgr Pell du conseil de neuf cardinaux (C9) chargés de l’aider à réformer la Curie, le gouvernement du Vatican.

-2019-

26 février – L’accusation renonce à poursuivre les faits présumés de la piscine de Ballarat, ce qui entraîne la levée de l’obligation de silence et permet l’annonce de la condamnation de décembre.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut