International › APA

Les inspections des ministères ivoiriens invitées à produire un rapport tous les 2 mois

Les inspections générales des ministères (IGM) ivoiriens sont désormais invitées à produire tous les deux mois un rapport d’activités conformément à une directive communautaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) visant la transparence dans la gestion des finances publiques.L’information  a été donnée jeudi à Abidjan, par l’inspecteur général d’État, Théophile Ahoua N’Doli lors d’une rencontre avec les acteurs de contrôle de son institution, des inspecteurs généraux des ministères, des inspecteurs des finances et les contrôleurs d’État.

 « Les exigences de cette réforme des finances publiques se résument à dix objectifs. Le premier, c’est d’œuvrer à l’opérationnalisation  des inspections des ministères en leur demandant de produire un rapport d’activités chaque deux mois », a insisté le patron de l’Inspection générale d’État (IGE) lors d’une présentation, soulignant que son institution se doit- elle aussi de produire un rapport au chef de l’État chaque trimestre.

 Poursuivant, M. N’ Doli a, entre autres, énuméré au nombre de ces dix objectifs, la transformation des inspections des ministères en structures opérationnelles de contrôle et d’audit interne et l’harmonisation des programmes, méthodes de travail et les outils des organes de contrôle administratif en matière d’audit et de contrôle interne.

 L’objectif général de cette réforme, a-t-il expliqué, est de « renforcer le dispositif de contrôle interne et de responsabiliser les gestionnaires». Dans la foulée, l’inspecteur général d’État a appelé les auditeurs internes de l’État à une « franche collaboration » estimant que « nous formons une équipe ».

 « Le texte nous impose de travailler ensemble. Notre rôle, c’est de promouvoir la bonne gouvernance, la transparence et vérifier pour le compte de l’exécutif. Formons une famille », a conseillé M. N’Doli aux acteurs de contrôle des finances publiques.


Auparavant, ceux-ci (auditeurs internes de l’État) ont plaidé que « si vous nous demandez des résultats, donnez-nous les moyens de faire le travail ». L’inspecteur général d’État a promis de transmettre cette requête « au plus haut niveau» afin de trouver des solutions. C’est en 2009 que l’UEMOA a arrêté un certain nombre de directives dans le cadre de la réforme des finances publiques.

En 2014, la Côte d’Ivoire, en qualité de membre de cette organisation, a introduit ses directives dans son ordonnancement juridique. Ces directives qui sont dans leur phase de mise en œuvre, ont été opérationnalisées  à travers un schéma directeur qui se décline en plusieurs axes dont celui relatif au contrôle et à l’audit.

L’inspection générale d’État qui est l’organe supérieur de contrôle d’État, assure à titre principal, la promotion de la bonne gouvernance à travers la transparence dans la gestion des finances publiques.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut