International › AFP

Les Palestiniens marquent le 14e anniversaire du décès d’Arafat

Les Palestiniens ont marqué dimanche à Ramallah, en Cisjordanie occupée, le 14e anniversaire de la mort du dirigeant palestinien Yasser Arafat, qui demeure le symbole de leur cause, aujourd’hui dans l’impasse politique sur fond de divisions internes.

Héros national qui a incarné des décennies durant la lutte pour l’indépendance des Palestiniens, Yasser Arafat est décédé en France le 11 novembre 2004, à 75 ans, les Palestiniens accusant Israël de l’avoir empoisonné.

Une enquête française n’a pas trouvé de traces validant cette hypothèse mais elle est endossée par les Palestiniens qui s’en tiennent à une autre investigation –suisse– s’orientant vers un empoisonnement.

Entouré de hauts dignitaires palestiniens, le successeur de Yasser Arafat, Mahmoud Abbas, est allé fleurir sa tombe dimanche, saluant « le chef de la nation et le chef des martyrs ».

Il en a profité pour dénoncer des attaques menées contre la cause palestinienne par, d’un côté les Etats-Unis qui entendent négocier un accord « ultime » de paix entre Israël et les Palestiniens, et de l’autre le Hamas, mouvement islamiste au pouvoir à Gaza, à couteaux tirés avec le Fatah que dirige le président palestinien.


« Il existe un complot américain à travers l’accord +ultime+ et les Israéliens conspirent pour qu’il soit mis en oeuvre. Un autre complot, du Hamas, vise à perturber l’établissement d’un Etat palestinien indépendant », a déclaré M. Abbas.

Alors que les négociations avec les Israéliens sont au point mort, l’Autorité palestinienne a coupé les ponts avec l’administration américaine après l’annonce il y a un près d’un an par le président Donald Trump de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël. Les Palestiniens espèrent faire de cette ville la capitale de l’Etat auquel ils aspirent.

Mais les Palestiniens sont aussi divisés sur le plan politique depuis que le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza en 2007, évinçant le Fatah de l’enclave après des affrontements meurtriers.

Les tentatives de réconciliation ont toutes échoué depuis. Ces dernières semaines, l’Autorité palestinienne, qui n’exerce plus son contrôle, limité, que sur la Cisjordanie occupée, dénonce les négociations indirectes entre Israël et le Hamas sous l’égide de l’Egypte et de l’ONU, afin de parvenir à une trêve durable à Gaza, s’estimant court-circuitée.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut