International › APA

Les quotidiens sénégalais dissèquent le sermon du khalife des mourides

Le sermon du khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké prononcé, lundi à Touba, à la clôture de l’édition 2018 du Grand Magal de Touba, fait les choux gras des quotidiens sénégalais parus mardi.« L’appel du khalife général des mourides aux hommes politiques-Ayez foi en Dieu et au verdict des urnes », rapporte le quotidien national Le Soleil qui informe que le Comité d’organisation est satisfait de l’Etat qui, selon lui, tous les engagements pris ont été entièrement honorés.

« Cérémonie officielle du Magal de Touba-Pour une présidentielle apaisée : Serigne Mountakha instruit la classe politique », note Sud Quotidien.

Selon nos confrères, le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye acquiesce, l’opposition ne dit pas non.

Ce quotidien fait également le bilan sécuritaire du Magal et renseigne que 511 personnes ont été interpellées, 134 véhicules mis en fourrière et 60 accidents enregistrés. « Bilan des Sapeurs-8 morts et 200 blessés », ajoute Sud Quotidien.

Pour L’As, à la clôture du Magal de Touba, « Serigne Mountakha sermonne les politiciens », affirmant ainsi : « Un pays ne se construit pas dans le divertissement. Ils (politiciens) doivent éviter de semer la confusion entre les différentes familles religieuses ».


« Magal Touba 2018-Les prêches du khalife », renchérit Le Quotidien, relayant les propos du guide religieux qui insiste : « Un pays ne se construit dans le folklore et des futilités ».

De son côté, Vox Populi fait état de « sermon musclé du khalife contre les politiciens » à qui il dit : « Quelqu’un qui prétend diriger ce pays ou n’importe quelle localité doit bannir certaines pratiques qui mènent nulle part ».

« Présidentielle 2019, violence et invectives-Les mises en garde de Serigne Mountakha », écrit EnQuête, dans lequel journal, le marabout indique : « Nous appelons les uns et les autres à éviter les débats de bas niveau susceptibles de diviser le peuple ».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut