International › APA

Les sujets politiques dominent la Une des journaux ivoiriens

Pas d'image

Les sujets politiques dominent la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, lundi, sur l’ensemble du territoire national.Dans une interview accordée à Le Jour Plus, Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir) revient sur l’affaire : « Amadou Gon est-il présidentiable ? », soulignant à ce propos qu’à travers cette interrogation, l’opposition politique ne fait que démontrer qu’elle « craint » et « redoute » cet homme.

C’est d’ailleurs pourquoi, poursuit-il dans le même journal que le Premier ministre « suscite tant de levées de bouclier ». « Gon Coulibaly fait peur à l’opposition », coupe court M. Adjoumani en couverture de Le Patriote.

Ce qui fait dire à Le Mandat que le ministre et porte-parole du RHDP répond au PDCI (Parti démocratique de Côte d’Ivoire). « En se jetant dans les bras de Gbagbo, Bédié a mangé son totem », écrit Le Patriote en rapportant en Une les propos de Kouassi Adjoumani.

Ce journal s’intéresse par la suite au député-maire FPI (Front populaire ivoirien) de Yakassé-Attobrou (Sud) qui selon le confrère a viré au RHDP.

« Séduit par le travail de Ouattara, le député-maire de Yakassé-Attobrou atterrit au RHDP », confirme L’Expression à côté de Soir Info, qui écrit à son tour qu’un « bonnet du FPI vire au RHDP ».


Dans le même élan, citant le maire de Didiévi, Dr Brice Kouassi, Le Partiote annonce cette fois-ci « l’adhésion prochaine » du président du Sénat, Jeannot Kouadio Ahoussou au RHDP.

Ce qui fait écrire à Soir Info qu’au cours d’une rencontre samedi à Didievi, Dr Kouassi a annoncé l’arrivée d’Ahoussou au RHDP.

Désillusionné et très amer, Guillaume Soro avoue : « Gbagbo vaut mieux que Ouattara », affiche pour sa part Le Temps. « Gbagbo m’avait averti » à propos de la dictature de Ouattara « mais je ne l’ai pas écouté », reprend Le Quotidien d’Abidjan en citant à son tour M. Soro.

Pour LG Infos, ces aveux de Soro « clarifient tout » sur la rébellion de 2002 et les violences électorales en 2010. L’Inter dresse quant à lui, le répertoire du week-end des tirs groupés de personnalités contre Guillaume Soro, quand dans les colonnes de Notre Voie, le vice-président du FPI de Pascal Affi, Kouakou Krah prévient que « le peuple n’acceptera pas un passage en force en 2020 ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut