International › APA

Les sujets politiques en exergue dans la presse sénégalaise

Pas d'image

Les quotidiens sénégalais parvenus ce mardi à APA traitent pour l’essentiel de sujets politiques dont les changements intervenus suite à la nomination du nouveau gouvernement le week-end dernier.« Cette ambition d’aller vite dans la conduite des dossiers de l’Etat justifie-t-il le nombre élevé de directeurs généraux nommés dans le nouveau gouvernement, si l’on sait que l’efficacité est la première qualité recherchée chez un manager ? » s’interroge Le Soleil qui signale qu’« une douzaine de directeurs généraux (ont intégré) le nouveau gouvernement ». Cela pousse le journal à affirmer que Macky Sall a choisi « L’option de la technocratie ».

Une affirmation que ne partage pas SudQuotidien qui arbore ce titre « Macky +crée+ la controverse ». La suppression programmée du poste de Premier ministre par le chef de l’Etat, Macky Sall, pour « répondre avec célérité aux demandes des populations » est en passe de susciter une nouvelle polémique au sein de la société sénégalaise. A peine énoncée, la décision d’abolir la Primature a été au centre de moult réactions, tantôt favorables au chef de l’Etat, tantôt en porte-à-faux avec une initiative qui risquerait de changer foncièrement la nature du régime, écrit le journal.

S’intéressant à cette même éventualité de la suppression du poste de Premier ministre, L’AS revient sur ce qu’il appelle « Les Pièges de la réforme ». Dans ses colonnes, le journal donne la parole à plusieurs spécialistes du droit qui mettent en gardent contre « une hypertrophie du pouvoir du président de la République » mais aussi la conséquence directe de cette suppression qui entrainerait « la démission du gouvernement ».

Sous le titre « Les orphelins de la République », le quotidien Enquête va plus loin et souligne qu’« avec cette suppression, ils seront nombreux les services (rattachés à la primature) dont il va falloir statuer sur leur nouvelle tutelle ».


WalfQuotidien revenant sur « ce que pourrait cacher la réforme » soutient que nous allons « vers un chamboulement total de la Constitution ». En effet, selon nos confrères, « Le vote du projet de loi supprimant le poste de Premier ministre va entrainer une modification profonde de la loi fondamentale. Plus d’une quinzaine d’articles seront supprimés ou modifiés. Cela va impacter également sur les lois organiques qui codifient les prérogatives de la fonction ».

Revenant sur la scission du ministère de l’Economie et des Finances, autre changement phare du nouveau gouvernement, Le Quotidien informe que « La Banque mondiale (a) approuvé ». Le journal donne la parole à l’économiste en chef de l’institution financière qui affirme que « Cela semble avoir une certaine cohérence ».

L’Observateur revient sur cette même actualité et arbore cette titraille : « Formation du nouveau gouvernement : Cafouillage ! – Amadou Bâ met le feu au Pétrole, perturbe les plans du Président, avant de migrer aux Affaires étrangères – Le chef de l’Etat cède à la volonté de son Argentier et retire de la liste du gouvernement un proche déjà consulté pour le poste – A l’origine du quiproquo, l’éclatement du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan salué par des spécialistes ».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut