International › APA

« L’Etat prendra ses responsabilités pour un vote sans heurt » (Macky Sall)

Le président sortant du Sénégal, Macky Sall, en meeting de campagne vendredi dans la région de Diourbel (centre), a assuré que l’Etat prendra « toutes ses responsabilités » pour que le scrutin présidentiel, dont le premier tour est prévu le 24 février prochain, puisse se dérouler « sans heurt ».« L’Etat a le devoir d’assurer la protection des citoyens et d’assumer la sécurité de l’exercice de leur choix. C’est la constitution qui le dicte et l’Etat prendra toutes ses responsabilités pour que le vote du 24 février puisse se dérouler sur l’ensemble du territoire national sans heurt », a indiqué le candidat Macky Sall dans le stade régional de Diourbel, archicomble.

Au cours de cette semaine, son prédécesseur Abdoulaye Wade a appelé à perturber l’élection présidentielle le jour du scrutin, après avoir déjà appelé les citoyens à brûler leur carte d’électeur pour protester, selon lui, contre les velléités de son successeur de vouloir frauder les élections.

Mais « il ne se passera rien du tout s’il plait à Dieu », a rétorqué le candidat de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY, ensemble pour un même espoir), assurant que la sécurité des populations qui « incombe à l’Etat » est « sa vocation naturelle ».

« Levez-vous tôt le 24 février pour aller voter. (…) Ne vous laissez pas intimider, allez très tôt faire la queue et voter puis rentrer pour écouter les résultats », a ajouté Macky Sall à Diourbel, une région qui compte 589.015 électeurs mais également beaucoup d’émigrés.

« Je voudras parler avec la Diaspora sénégalaise depuis Diourbel, la quinzième région du Sénégal. Les transferts de fonds des émigrés équivalent au double de l’aide publique au développement reçu par le Sénégal, soit plus de 1200 milliards FCFA par an », a souligné le candidat Macky Sall qui brigue un mandat quinquennal après son septennat.


Ainsi en cas de réélection, il déciderait « de voir les conditions de la création d’une banque dédiée à la diaspora pour le financement de leur habitat et de leurs activités de retour au Sénégal ».

« Mon engagement avec la Diaspora ne fait que commencer. Mon deuxième mandat sera aussi quelque part le mandat des Sénégalais de l’extérieur », a lancé Macky Sall, appelant Diourbel à lui renouveler cette confiance qu’elle lui voue « depuis 2009 » pour l’obtention d’une victoire « de la façon la plus brillante qu’il soit ».

Le 24 février 2019, les 6.683.043 électeurs sénégalais auront à choisir entre cinq candidats pour mener les destinées de leur pays, à savoir le sortant Macky Sall et ses opposants Madické Niang, Issa Sall, Idrissa Seck et Ousmane Sonko.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut