International › APA

L’hypothétique troisième mandat de Macky Sall alimente la presse sénégalaise

Les journaux sénégalais, parvenus jeudi à APA, traitent essentiellement de l’éventuel troisième mandat du président de la République Macky Sall mais aussi de la suspension des programmes de la SEN TV (privée) suite au non-respect de la mise en demeure du Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA).A en croire Le Soleil, le président Sall a effectué des « prestations de haute facture » pour son message à la nation et le grand entretien qu’il a accordé à la presse nationale.

Sud Quotidien informe que « Macky Sall sort du bois » en se prononçant notamment, au cours d’une conférence de presse, sur l’éventuel troisième mandat. Dans les colonnes de ce journal, le chef de l’Etat déclare : « Si je dis que je ne serais pas candidat à ma propre succession, aucun membre du gouvernement ne travaillera. Si je dis que je serais candidat, il y aura plus de marches de protestation ».

Par conséquent, le successeur d’Abdoulaye Wade (2000-2012) martèle, dans Libération, qu’il ne dira « ni oui ni non ». Et ce journal d’en conclure qu’il « maintient le flou et fait planer le doute ».

Pour mettre fin aux querelles de positionnement au sein de l’Alliance Pour la République (APR, mouvance présidentielle), Macky Sall écarte, dans Le Quotidien, l’idée d’avoir un dauphin : « Le dauphin que je connais, il est en mer ». Toutes choses qui font dire à ce journal que le président de la République reste « fidèle à son je ». En tout cas, d’après L’AS, Macky Sall « noie les dauphins dans la mer ».

De son côté, EnQuête note que Macky Sall est « dans le clair-obscur ». En effet, rapporte ce quotidien, « le chef de l’Etat, fidèle à sa ligne de communication, a refusé de lever l’équivoque sur ce backdoor institutionnel, cette porte dérobée, épaississant un peu plus le nuage de soupçon qui pèse sur lui et son désir de se présenter dans quatre ans (présidentielle de 2024)».


Selon WalfQuotidien, « n’eut été le respect dû à une institution constitutionnellement protégée, on aurait simplement dit que le président Macky Sall, dans la non évacuable question du mandat, a opté pour la fuite en avant (mais) pour être dans les codes du protocolairement correct, on peut dire que le chef de l’Etat a opté pour le ponce-pilatisme en décidant de ne pas décider pour différer un problème ».

Sur un tout autre sujet, L’AS indique que « le CNRA déconnecte la SEN TV pour 7 jours ». Poursuivant, ce journal renseigne qu’ « après avoir mis en demeure quelques chaînes de télévision qui font la publicité des produits de dépigmentation, le CNRA a finalement mis à exécution ses menaces avant-hier (31 décembre) à minuit. Babacar Diagne et son équipe ont procédé à la suspension totale des programmes de la SEN TV ».

L’Observateur souligne que « Dmedia traduit le CNRA en justice ». Dans ce journal, Bougane Guèye Dany « rend fautif le CNRA et l’accuse de jouer au bras armé de Macky Sall ».

Le Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel, à en croire son président Babacar Diagne, après la notification à tous les médias de l’interdiction de la publicité sur les produits de dépigmentation, seule la SEN TV ne s’est pas exécutée.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut