International › APA

Limitation d’âge de véhicules: le Comité paritaire appelle au «calme» et à «considérer» la date d’application

Le Comité paritaire de suivi et évaluation du décret sur la limitation de l’âge des véhicules d’occasion importés en Côte d’Ivoire, invite les professionnels du secteur au «calme» et à «considérer» la date du 1er juillet, marquant la fin de l’embarquement des véhicules ne respectant pas les nouvelles dispositions.« Le Comité lance un appel au calme et à la sérénité, afin de travailler à une application heureuse » du décret portant limitation de l’âge des véhicules d’occasion importés, pris en décembre 2017. Et ce, « dans l’intérêt » des acteurs du secteur, indique un communiqué transmis à APA, mardi. 

Cette décision du  Comité paritaire intervient après une réunion tenue mardi pour « examiner les derniers points et précisions sur le décret » portant prise d’effet dudit décret suite au délai supplémentaire de trois mois sollicité et obtenu par les acteurs réunis au sein dudit Comité.

« Après échanges et en application de l’article 9 du décret, le Comité invite les organisations du secteur de l’importation des véhicules d’occasion (…) à considérer la date du 1er juillet 2018, comme date de prise d’effet du décret, marquant la fin d’embarquement des véhicules d’occasion concernés », souligne le texte.   

  

Le Comité exhorte toutefois le gouvernement à mettre en place des mesures d’accompagnement pour une meilleure exécution du décret, notamment l’accélération de la dématérialisation des procédures de dédouanement et d’immatriculation des véhicules pour réduire les délais et supprimer certains frais, poursuit le texte.


Il demande en outre « la poursuite du renouvellement du parc automobile au profit des transporteurs de personnes et de marchandises, la mise en œuvre de mesures urgentes pour maîtriser les coûts d’achat des véhicules d’occasion et l’examen de mesures complémentaires pour préserver les emplois ».

 Le gouvernement ivoirien avait à la suite d’une demande du Comité, accédé à la requête de prolongation de trois mois du délai de carence pour permettre aux opérateurs du secteur de prendre toutes les dispositions pratiques nécessaires afin s’adapter au nouveau cadre règlementaire.

Les organisations professionnelles du secteur qui exigent un réaménagement du décret, envisagent de protester contre la mesure cette semaine. Face à cela, « le Comité appelle l’ensemble des acteurs à faire confiance au gouvernement pour la prise en compte de leurs préoccupations, dans le cadre d’un dialogue constructif ».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut